Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > La méthanisation agricole, une filière en pleine expansion !

La méthanisation agricole, une filière en pleine expansion !

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Les projets de méthanisation agricole se multiplient dans l’Ain. 9 installations sont aujourd’hui en service, il y en aura 13 à la fin 2020. Pour s’informer sur le sujet, envisager un projet, connaitre les étapes, la Chambre d’Agriculture organise une série de réunions d’informations en janvier et février.

Quatre unités de méthanisation simultanément en construction dans le seul département de l’Ain.

C’est un record. Il n’y en a jamais eu autant, et cela reflète la forte dynamique de la filière. De 2012 à 2017, on a pu assister à la mise en service d’environ 1 unité de méthanisation par an dans le département. En 2018 et 2019, ce chiffre est passé à 2 par an. Et pour 2020, ce seront au moins 4 nouvelles unités qui démarreront leur production de biogaz, pour arriver à un total de 13 unités en service dans l’Ain à la fin de l’année 2020.

Si le nombre d’unités augmente fortement, c’est aussi le type de projet qui évolue. On a pu assister en 2018 et 2019 à l’arrivée d’une nouvelle génération de projets : plus grands, ces nouveaux projets incluent, en plus des effluents d’élevage, de plus de plus de CIVE (Cultures Intermédiaires Pièges à Nitrates). Ces projets sont également de plus en plus souvent collectifs (de 2 à 5 ou 6 exploitations regroupées autour d’un même projet), ce qui leur permet d’atteindre des tailles plus importantes, pour viser une meilleure rentabilité. Enfin, ces projets se tournent majoritairement aujourd’hui vers la valorisation du biogaz par injection directe dans le réseau de gaz, délaissant la cogénération majoritairement utilisées jusque-là, moins rentable. Dans le cas d’injection du gaz dans le réseau, le biogaz produit, après épuration, devient du biométhane qui peut être injecté dans les réseaux de distribution de gaz (ou parfois dans le réseau de transport pour les unités les plus importantes).

La méthanisation devient ainsi un nouveau métier pour de plus en plus d’agriculteurs du département.

Dans l’Ain, ce sont aujourd’hui 40 exploitations qui sont impliquées dans des sociétés de méthanisation agricole. Mais ce nouveau métier ne s’improvise pas, et élaborer un projet de méthanisation demande une implication forte pour les porteurs de projets, pour s’informer, se former, réaliser des visites, afin de faire les choix les plus pertinents et de construire une unité de méthanisation adaptée aux exploitations qui le portent. Un investissement en temps qui n’est pas perdu, car pour ceux qui ont pris ce temps pour bien réfléchir leur projet et le murir, en n’oubliant pas les interactions avec leur exploitation agricole, c’est une belle réussite qui est à la clé, avec une activité qui prend du temps (à ne pas négliger) mais qui peut s’avérer très rémunératrice et valorisante.


Contact :

Vincent Caussanel, chargé de mission énergie - 04 74 45 47 12