Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > Méthanisation agricole : l’agriculture a de l’énergie à faire valoir

Méthanisation agricole : l’agriculture a de l’énergie à faire valoir

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Aujourd’hui doté de 9 unités de méthanisation agricole, le département de l’Ain devrait voir ce nombre plus que doubler.

De 9 réalisations en 6 ans, à 13 projets en 2 ans

2019 et 2020 seront marquées par l’accélération du nombre de mise en service et de construction d’unité : 13 dossiers ont déjà été déposés à la Chambre d’agriculture.

Pourquoi un tel boom ? "Parce que la méthanisation peut constituer un complément de revenu intéressant pour les agriculteurs", résume Gilles Brenon, vice-président de la Chambre en charge de ce sujet.

"C’est aussi une façon pour nous d’apporter une pierre à l’édifice de la lutte contre le réchauffement climatique", renchérit Michel Joux, président de la Chambre d’agriculture de l’Ain.


Autre avantage : les lisiers traités par le digestat du méthanisateur sont utilisés comme fertilisants avec les mêmes vertus que la matière organique originelle, l’odeur en moins. "C’est un argument non négligeable vis à vis de nos concitoyens, en particulier pour les éleveurs porcins."

Des unités de plus en plus puissantes directement reliées au réseau « gaz »

En 7 ans, les techniques ont évolué. Dans l’Ain, les projets, jusqu’ici, sont portés majoritairement par des individus. Mais des "petits" projets collectifs émergeront bientôt. De la cogénération, on glisse peu à peu vers l’injection directe du gaz dans les conduites de GRDF. "Ils sont demandeurs d’énergies renouvelables et de petites unités partout sur le territoire", précise Gilles Brenon.

Pour autant, "n’allez pas croire qu’on peut se lancer à la légère dans pareil investissement", la méthanisation suppose un travail quotidien. Il faut donc s’assurer de disposer de suffisamment de matière organique et gérer les flux pour éviter les coupures.

Tous les indicateurs sont donc au vert pour que la méthanisation agricole se développe à vitesse grand

V.

 


Contact :

Vincent Caussanel, chargé de mission énergie - 04 74 45 47 12