Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > Prévention sanitaire en volailles

Prévention sanitaire en volailles

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Toujours de nombreux cas de salmonelles en élevages dans l’Ain !

Un nombre important de cas de Salmonellose Aviaire, avec prédominance des infections à Salmonella enteritidis.
Rappelons queles Salmonelles sont la première cause de toxi-infection alimentaire. Les contaminations sont dues principalement aux oeufs et produits à base d’oeufs (27 % des cas).

La période critique d’apparition des foyers s’étend généralement de fin août à décembre.


En 2020, cela concerne 9 élevages de volailles de chair plein air, 3 élevages de poules pondeuses plein air et 2 en dindes plein air, soit 14 élevages impactés, avec un cluster de 4 élevages sur un même secteur géographique.


En 2021, il y a un premier cas de Salmonella enteritidis en janvier sur un élevage de poulets standards.
Des prélèvements ont été fait dans l’environnement extérieur aux élevages, certains sont positifs sur la faune sauvage (ragondin, blaireau, cage des renards). Le risque de contamination est donc important par le déplacement de population de la faune sauvage sur les élevages.


Il faut protéger les intrusions des animaux sur les élevages. On dénombre 28 000 ragondins détruits par an sur le département. Les éleveurs peuvent se rapprocher des piégeurs locaux et des fédérations de chasse.
 

L’apparition des salmonelles est liée fréquemment avec la présence de multi espèces en volailles et avec la présence de bovins (à 90 % des cas). Il est primordial de séparer les 2 ateliers sur l’exploitation, et d’appliquer rigoureusement les mesures de biosécurité. L’emplacement des cadavres de bovins est également à risque.
Le risque existe aussi sur des petites structures d’élevages de poules pondeuses (moins de 250 poules) où il n’y a pas d’obligation de test salmonelles, mais qui reste néanmoins fortement recommandé.


Certains abatteurs exigent un résultat de test avant l’abattage des poules de réforme.


Les sources potentielles identifiées sont des fientes d’oiseaux, des souris dans la paille, le passage des bovins ou de chiens à proximité des bâtiments de volailles. Les salmonelles sont persistantes dans l’environnement.


Ainsi, il convient d’améliorer le niveau de biosécurité en élevages, notamment par une bonne application du nettoyage et de la désinfection des poulaillers et des abords, et le changement de tenue, de chaussures à l’entrée de l’élevage, et de passer par un sas sanitaire.

 


Contacts : Hélène Ure (helene.ure@remove-this.ain.chambagri.fr) et Bénédicte Monceret (benedicte.monceret@remove-this.ain.chambagri.fr)