fileadmin/user_upload/Auvergne-Rhone-Alpes/111_Extr-Ain_img/Interface/logo-rss-chambres.jpg Flux RSS des actualités2886517fr_FRChambre d'agriculture de l'AinThu, 16 Jul 2020 18:02:39 +0200Thu, 16 Jul 2020 18:02:39 +0200TYPO3 EXT:newsnews-81715Wed, 15 Jul 2020 11:06:02 +0200Couverts végétaux : Un sol nu coûte plus cher qu’un sol couvert https://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/couverts-vegetaux-un-sol-nu-coute-plus-cher-quun-sol-couvert/Intégrer la pratique des couverts végétaux dans son système d’assolement, c’est investir dans la fertilité des sols et dans la production future tout en préservant l’environnement.La deuxième édition du concours de couverts végétaux organisé par la Chambre d’agriculture de l’Ain s’achève. Dix agriculteurs ont participé.

Pour Laurence Garnier, chargée de mission environnement "c’est important de valoriser cette pratique agro-écologique de culture. Elle permet la biodiversité, assure de la nourriture pour les pollinisateurs et sert de refuge pour les petits animaux. L’intérêt est très large. Ne pas couvrir son sol contribue à augmenter l’érosion. Un couvert permet de fixer la terre, limite les mauvaises herbes, principalement l’ambroisie en l’étouffant".

La pratique des couverts végétaux est obligatoire en zones vulnérables sur le Val de Saône, la plaine de l’Ain, la Dombes et la vallée de l’Ain. Plantés après les moissons, les mélanges sont variés. Chaque espèce a son rôle propre.

La Chambre d’agriculture accompagne les agriculteurs dans les techniques de mélanges les mieux adaptés à leurs exploitations.

Pour l’élevage, ils sont une source de revenus en donnant de bon fourrage pour les génisses. Et un bon moyen de protéger les sols contre l’érosion et l’échauffement des surfaces et la lutte contre le lessivage de l’azote. Les avantages des couverts végétaux ne sont plus à prouver. Leur efficacité sera encore plus marquée si on les détruit au bon moment et surtout de la bonne manière. Sous l’effet du réchauffement climatique, le froid n’est plus si efficace pour les détruire. D’où l’intérêt d’un rouleau destructeur qui non seulement plie la végétation mais aussi la blesse. L’automne est là pour favoriser sa décomposition par les organismes du sol.
Cela a un coût, il faut compter environ 50 euros/ha de semences et de 30 à 50 euros/ha pour la destruction. Si elle s’insère parfaitement dans une stratégie de lutte contre les adventices sans chimie, la destruction du couvert végétal a bien un coût. Le retour sur investissement suivra sur le long terme tout dépend du climat. Le choix des couverts végétaux doit être raisonné comme pour une culture principale. Ce n’est pas une culture de vente mais d’entre deux. Pour Laurence Garnier, "l’agriculteur qui se lance dans l’investissement doit compter 4 à 5 ans pour trouver le mélange parfait".

 

TEMOIGNAGE / Faire des essais pour réussir au mieux

Alexis Clugnet est le gagnant du concours de couverts végétaux 2020. Ce jeune agriculteur, installé à Misérieux en zone vulnérable, depuis deux ans a repris l’exploitation de son oncle tout en étant double actif. Il est ingénieur commercial dans les semences.

Le couvert végétal, c’est "une croyance familiale" explique Alexis. "Mon oncle en semait depuis 13 ans déjà. Je le poussais à faire de vrais mélanges". Céréalier, il cultive du maïs, du blé, tournesol et colza et consacre 20 à 25 ha pour les couverts.

L’environnement d’abord

Ce choix environnemental et agronomique, Alexis reconnaît qu’il a un coût. "Cela demande du temps et de l’argent. Je dirai que sur le court terme c’est même négatif. Il faut réfléchir sur l’avenir. C’est seulement la deuxième année qu’on peut améliorer le rendement du maïs. J’ai le souvenir de l’année 2011 ou j’avais sélectionné un mélange d’avoine, ves, ges et trèfle et cela avait bien fonctionné. J’avais gagné 12 quintaux de plus par rapport à l’année précédente. Le maïs était vert de chez vert, bien régulier et surtout j’avais réduit la quantité d’azote. Il faut faire des essais pour réussir au mieux car on ne peut plus compter sur les années climatiques".

La destruction

"Faut plus compter sur le gel pour les détruire" s’esclaffe Alexis. Il le fait avec un outil à disque et envisage de s’équiper plus professionnellement avec un voisin. Ensuite il ne sème pas en semi direct donc il gratte toute de même un peu la terre. "Le nombre de passages n’est pas plus important que sur un sol sans couvert. Le but étant de ne pas trop labourer et profiter au maximum des racines et de l’activité biologique, éviter de perturber les vers de terre". Alexis a moissonné en fin de semaine dernière. Il va préparer ses parcelles. "Nous le faisons à deux : un qui déchaume et l’autre qui sème. C’est important de le faire après le 14 juillet. Je ne suis pas partisan de semer vers la fin août car on a rarement des orages et je n’ai pas d’irrigation".

Bons pour les abeilles

Cette année un apiculteur a mis ses ruches dans le colza. Il était très satisfait des couverts végétaux. En plus d’être une pratique agro-écologique de culture. Elle permet la biodiversité.


Article paru dans l'Ain Agricole du 16 juillet, auteur : Yolande Carron

 

]]>
news-81671Fri, 10 Jul 2020 15:31:48 +0200Salon de la gastronomie : Inscrivez-vous !https://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/salon-de-la-gastronomie-inscrivez-vous/La 30ème édition du Salon de la Gastronomie de Bourg-en-Bresse se déroulera à Ainterexpo du mercredi 11 au dimanche 15 novembre 2020. Il est le rendez-vous incontournable entre les fins gourmets, les épicuriens et les professionnels des métiers de bouche depuis près de 30 ans.LE PÔLE SAVEURS DE L’AIN

Fort du succès de l’an dernier, la marque culinaire Saveurs de l’Ain sera de nouveau présente avec son pôle, situé dans le Hall C, mettant en avant les producteurs du département.

Pendant 5 jours, la Chambre d’Agriculture et la Chambre de Métiers et de l’Artisanat s’associent à l’évènement avec des shows et des animations soulignant la richesse des produits du terroir et permettant de découvrir les savoir-faire locaux.

Vous trouverez ici votre dossier de participation à nous retourner avant le 30 septembre prochain (nombre de places limité).
Pour plus d’informations sur cet évènement avec les Saveurs de l’Ain, nous vous invitons à contacter Frank Meurou - 04 74 45 56 52 / 06 85 16 21 44

 

PAS ENCORE ADHERENT A LA MARQUE SAVEURS DE L’AIN ?

Saveurs de l’Ain est la nouvelle marque culinaire de l’Ain. Lancée en décembre 2018, elle a pour vocation de promouvoir le patrimoine culinaire, les produits du terroir et les savoir-faire liés à la gastronomie. Elle rassemble aujourd’hui près de 300 professionnels (producteurs, professionnels des métiers de bouche, restaurateurs, revendeurs et organisateurs d’événement).

Vous trouverez ici toutes les informations complémentaires et votre bulletin d'adhésion à nous retourner sans plus attendre.
]]>
news-68376Fri, 10 Jul 2020 14:11:00 +0200Rejoignez la marque Saveurs de l'Ainhttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/rejoignez-la-marque-saveurs-de-lain/Saveurs de l'Ain est une démarche départementale collective et durable de valorisation du patrimoine culinaire de l'Ain pour tous les acteurs de la gastronomie. En tant que producteur agricole vous êtes directement concerné !Les 6 bonnes raisons d'adhérer :
  • Une démarche largement médiatisée
  • Une fréquentation et des contacts qui contribueront à développer spontanément votre chiffre d’affaires : valorisation individuelle sur l’ensemble des outils de communication dédiés à la démarche ; relais sur les outils et supports de promotion départementaux ; valorisation à l’occasion d’évènements récurrents de promotion
  • Une médiatisation de votre activité et de votre production : directement dans votre établissement à travers les circuits courts, à travers les restaurateurs présents dans la démarche
  • Une dynamique de réseau interprofessionnel : chaque professionnel engagé communique sur l’ensemble des acteurs présents dans la démarche
  • Un ancrage territorial renforcé
  • Une adhésion gratuite
Vous trouverez ici votre bulletin d'adhésion à nous retourner sans plus attendre.

Une question ? Besoin d'aide ?

Frank Meurou : 04 74 45 56 52 / 06 85 16 21 44
frank.meurou@remove-this.ain.chambagri.fr

 

]]>
news-81607Thu, 09 Jul 2020 15:00:33 +0200Fortes chaleurs : Mesures à respecter dans les élevages et lors des transportshttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/fortes-chaleurs-mesures-a-respecter-dans-les-elevages-et-lors-des-transports/En prévision d'éventuelles conditions météorologiques caniculaires (non encore prévues à ce jour), la DDPP01 communique sur les mesures à respecter dans les élevages et lors des transports en cas de fortes chaleurs. Consultez le communiqué de presse]]>news-81598Thu, 09 Jul 2020 14:32:00 +0200MiiMOSA, plateforme de financement participatif dédié aux acteurs de l'agriculture et de l'alimentationhttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/miimosa-plateforme-de-financement-participatif-dedie-aux-acteurs-de-lagriculture-et-de-lalimentat/Les Chambres d'agriculture soutiennent la démarche novatrice de financement participatif de MiiMOSA.La plateforme Miimosa propose 25 % de remise sur les frais de services aux agriculteurs dans le cadre de :
  • collectes en dons avec contrepartie (jusqu’à 150 000 euros)
  • prêt (jusqu’à 1 000 000 d’euros)

Pour une publication avant le 31/08/2020


Contactez Miimosa : Lena Cacchione 07 87 32 83 87 lena.cacchione@remove-this.miimosa.com
 

 

Le financement participatif (crowdfunding en anglais) proposé par MiiMOSA présente une solution de financement alternative pour les agriculteurs, porteurs de projet individuel ou collectif (installation, modernisation, développement économique de l'exploitation, diversification). Ce nouvel outil leur permet de solliciter un soutien financier auprès du grand public.

]]>
news-81519Wed, 08 Jul 2020 12:02:51 +0200Des actions émergentes pour la Dombeshttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/des-actions-emergentes-pour-la-dombes/Pour accompagner l’agriculture locale, la communauté de communes Dombes et une quinzaine d’agriculteurs du territoire se sont réunis afin de proposer des actions agricoles concrètes répondant aux problématiques locales.Cette réunion s’est déroulée en présence d’Isabelle Dubois, vice-présidente de la CC Dombes, de Jean-François Thomasson, président du comité agricole de territoire de la Dombes, et de techniciens des deux structures.

Les deux structures ont noué un partenariat pour une durée de 3 ans (2019-2022), scellé par une convention (50 000 €  par an). Ce travail s’inscrit dans la limite de leurs compétences (ce qui exclut les requêtes d’ordre réglementaire, la PAC, le cours du lait…) et est en lien avec les démarches territoriales (la préservation du patrimoine naturel et de la qualité de l’eau, la transition énergétique, l’aménagement du territoire…).

Depuis plus de deux ans, les deux structures travaillent ensemble et avec les agriculteurs du territoire (Forum agricole en 2018, rencontres régulières élus CC Dombes et responsables agricoles…). Conjointement, cinq thèmes de travail ont été définis :

  1. Changement climatique, adapter les pratiques agronomiques, la gestion de l’eau et les systèmes d’exploitation
  2. Maintien de l’élevage, herbe et biodiversité
  3. Renouer le lien entre les agriculteurs, les élus et la population
  4. Valorisation des productions agricoles du territoire
  5. Energies renouvelables

 

A ce stade, le travail est engagé sur les deux premiers thèmes. Le 12 mars, l’ensemble des agriculteurs du territoire a été convoqué pour travailler sur le premier thème et prioriser les actions à mettre en œuvre et de préciser leur contenu.

Ci-dessous sont présentés les axes de travail, les actions jugées prioritaires et les décisions prises :
AXE 1) DEVELOPPER LES COMPETENCES QUI PERMETTENT D’AMELIORER LE POTENTIEL DE PRODUCTION DU SOL : Conservation des sols, travail simplifié du sol, nouveaux assolements/nouvelles cultures, développement du bio-contrôle, bilan carbone…

Action 1 : « Mieux cerner les conditions de réussite des couverts végétaux en s’appuyant sur les initiatives des agriculteurs » et « Améliorer la connaissance de la fonctionnalité du sol grâce à un suivi technique participatif ».

Décisions : Constitution d’un groupe d’agriculteurs « néophytes » qui souhaitent se former à l’agriculture de conservation. Des liens seront établis avec les groupes déjà constitués (ADS…).

La Chambre d’agriculture accompagnera et orientera individuellement les agriculteurs. Le point de démarrage pourrait être la réalisation d’un diagnostic initial pour construire la trajectoire d’accompagnement.

 

Action 2 : « Construire une MAEC « sol »

Décisions : Une MAEC Sol dans la future programmation PAC et intégration d’un indicateur sur les couverts dans le projet de « PSE » (paiement pour services environnementaux)

 

AXE 2) ADAPTATION DES PRATIQUES COMPTE TENU DES TENSIONS SUR L’EAU : Développer les solutions techniques d’économie de l’eau et de stockage dans le cadre d’une gestion concertée de l’eau

Action 1 : Etude des besoins en eau et définition des possibilités de récupération et de stockage d’eau

Décisions :

  • Inscrire cette réflexion dans le cadre d’une approche large et intégrée qui engloberait l’ensemble des usages de l’eau en Dombes et croiserait tous les aspects sociaux-économiques (étangs, biodiversité, Plan Territorial de gestion des étiages, etc.) et définir une méthodologie partagée par tous les acteurs,
  • Construire un référentiel technico-économique simple pour voir quelles exploitations et quelles cultures ou systèmes d’exploitation peuvent supporter d’investir dans la création d’une retenue,

 

Action 2 : Expérimenter des variétés de fourrages plus adaptées à un nouveau contexte climatiques

Décisions : Pas d’action concrète à ce stade. Il convient que les conseillers agricoles des diverses structures (coopératives, entreprises, chambres d’agriculture, autres OPA...) mènent la réflexion ensemble. Un groupe d’agriculteurs sera également constitué pour avancer sur ce sujet, en lien avec les conseillers agricoles.

 

AXE 3) CREER UN ESPACE TEST EN AGROECOLOGIE POUR APPORTER DES SOLUTIONS DE DIMINUTION DE L’UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES (PARCELLE EXPERIMENTALE DE VALEINS 6 ha) ET POUR S’ADAPTER AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Décisions :

  • Comparer des techniques et leurs effets, dont des itinéraires techniques pour aboutir à du 0 herbicides,
  • Tester de nouvelles cultures ou associations de cultures : le semis sous couvert vivant (avec différentes cultures),
  • Evaluer l’efficacité des biostimulateurs,
  • Tester l’agroforesterie (lien avec changement climatique et structure des sols),
  • Biodiversité :évaluer le rôle de la biodiversité dans le système d’exploitation et son évolution sur les zones en 0 phyto et mieux cerner l’impact des éléments naturels sur la présence d’auxiliaires pour les cultures.

 

Dès que les conditions sanitaires et que la période des travaux au champ sera favorable, les agriculteurs présents le 12 mars seront convoqués pour poursuivre la démarche.

Et tout agriculteur du territoire intéressé par l’un des groupes de travail peut contacter les animateurs de la Chambre d’agriculture et de la CC de la Dombes pour s’associer aux démarches proposées.


Contacts :

  • Gilles CAUVIN, Chambre d’agriculture - chargé de territoire : 04 74 45 67 27
  • Pierre LEVISSE, Communauté de communes de la Dombes : 04 74 61 93 01

 

]]>
news-81341Fri, 03 Jul 2020 14:53:00 +0200Le Comité Agricole de Territoire Dombes poursuit ses actionshttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-comite-agricole-de-territoire-dombes-poursuit-ses-actions/Suite aux élections, la Chambre d’agriculture de l’Ain a mis en place trois comités agricoles de territoire. Zoom sur les travaux du CAT Dombes Plaine de l’Ain."Apprendre à mieux se connaître, à mieux se comprendre et mettre en oeuvre des projets agricoles territoriaux : tels sont les objectifs des comités agricoles de territoire", rappelait à Leyment, le président du CAT Dombes – Plaine de l’Ain – Côtières, Jean-François Thomasson.


Mis en place l’an dernier à l’initiative de la Chambre d'agriculture de l’Ain, trois CAT ont vu le jour sur le département. Celui de Dombes – Plaine de l’Ain - Côtières regroupe pour sa part six communautés de communes.

Le 19 juin, c’est sur l’exploitation de Maryline et Claude Thiévon que se sont retrouvés les représentants des offices de tourisme des six communautés de communes du territoire, élus des collectivités et élus de la Chambre d’agriculture. Objectif : échanger sur des pistes de travail visant à développer les relations entre monde agricole et habitants. Lire l'article paru dans l'Ain Agricole

Le 26 juin, une vingtaine de personnes assistait à Leyment, à une réunion du Comité agricole de ter ritoire Dombes – Plaine de l’Ain - Côtières. L'occasion de faire le bilan des actions menées par les uns et les autres en collaboration, dans la majorité des cas, avec la Chambre d’agriculture,  ce qui a notamment permis de montrer combien le monde agricole a fait évoluer ses méthodes de travail et à quel point il est soucieux de l’environnement et de la communication pour une meilleure compréhension des pratiques agricoles et valorisation du métier d’agriculteur auprès du grand public.En ce sens, une visite d’exploitation sera orchestrée le 20 novembre prochain à l’issue de la prochaine rencontre du Comité agricole de territoire Dombes – Plaine de l’Ain – Côtière A.l’invitation du CAT, deux membres de la Brigade territoriale autonome de Lagnieu sont intervenus. Lire l'article paru dans l'Ain Agricole

Comme il est de coutume, une visite était organisée à l’issue de la réunion du Comité agricole de territoire. Les membres du CAT se sont rendus à la station d’irrigation de Proulieu, à proximité de Lagnieu. Accueillis par le président de l’association syndicale d’irrigation de l’Ain (ASIA), Gérard Raphanel et le technicien Fabien Thomazet, les visiteurs ont pu découvrir le fonctionnement de l’infrastructure inaugurée fin mai 2018. Lire l'article paru dans l'Ain Agricole

 

Contacts :

Jean-François THOMASSON, président du CAT Dombes – Plaine de l’Ain – Côtières

Gilles CAUVIN, Chargé de territoire Dombes - Plaine de l'Ain

 


]]>
news-81333Fri, 03 Jul 2020 13:50:12 +0200Irrigation : premier bilan https://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/irrigation-premier-bilan/Fabien Thomazet, conseiller irrigation à la Chambre d’agriculture et animateur de l’Asia dresse un premier bilan de la campagne d’irrigation en Plaine de l’Ain et dans la Dombes.Lire l'interview réalisée par Patricia Flochon

Publication Ain Agricole du 25 juin 2020

Retrouvez, chaque vendredi, les informations utiles à la bonne gestion de l'irrigation en Plaine de l'Ain : Le bulletin météo de la semaine passée, les prévisions des 4 prochains jours, les tendances météorologiques, l’état de la ressource en eau, comment  estimer la Réserve Facilement Utilisable de ses parcelles, la bonne conduite de l’irrigation : Lutter contre les fuites, l’irrigation des différentes cultures, etc…

]]>
news-81332Fri, 03 Jul 2020 13:25:00 +0200Pâturage à louer sur Vaux en Bugeyhttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/paturage-a-louer-sur-vaux-en-bugey/La Commune souhaite mettre à disposition gratuitement une parcelle d’environ 0.5 ha située sous la Chapelle.Cette parcelle enherbée et pentue est entourée par des chemins ou route mais ne dispose pas de point d’eau ou de clôtures.

Elle pourra être pâturée par des ânes, chevaux ou moutons du printemps à l’automne. 

Elle est disponible dès à présent pour plusieurs années. 

Pour plus d’informations et si l’annonce vous intéresse, vous pouvez contacter la Mairie de Vaux en Bugey au 04 74 35 72 30 ou par mail mairie.vaux@remove-this.wanadoo.fr

Retrouver toutes les demandes et offres de pâturages

]]>
Ain
news-81327Fri, 03 Jul 2020 11:46:00 +0200La Chambre d'agriculture recrute un(e) conseiller(e) spécialisé(e) en système d’élevagehttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-chambre-dagriculture-recrute-une-conseillere-specialisee-en-systeme-delevage/En CDD à temps plein, ce poste est à pourvoir au sein de l’équipe Entreprises Conseils et Formations. 

Le(a) candidat(e) retenu(e) aura pour missions :

  • Conseils d’entreprise : études dans le cadre de projets d’installations, de développement d’entreprises et/ou d’évolution de système.
  • Accompagnement des actifs agricoles dans les différentes phases de la vie de leur exploitation sous forme de prestations ou de formations
  • Elaboration et valorisation de références technicoéconomiques en élevages, systèmes fourragers intégrant les évolutions climatiques.
  • Participation à la mise en place et suivis d’expérimentations.

Voir les conditions d'emploi, le profil et les compétences

Le dossier de candidature (lettre de motivation et curriculum vitae) est à adresser, avant le 13 juillet 2020 à :
Monsieur le Directeur, Chambre d’agriculture de l’Ain
4 avenue du champ de foire BP 84
01003 BOURG EN BRESSE


Contacts et renseignements :

Christophe Gillier,  responsable d’équipe "Conseil d’entreprise", christophe.gillier@remove-this.ain.chambagri.fr

Christelle Perret -  Tel : 04.74.45.47.02 - Fax : 04.74.45.47.00 - Mail : christelle.perret@remove-this.ain.chambagri.fr

]]>
news-78055Wed, 24 Jun 2020 09:14:00 +0200Enquête légumineuses à graineshttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/enquete-legumineuses-a-graines/Dans le cadre d'un programme européen nommé LegumeGap et pour mieux guider une politique agricole européenne mobilisant le potentiel des légumineuses à graines, l'Inrae conduit une enquête afin d'identifier et analyser les diverses causes des pertes de rendement des légumineuses à graines, en particulier soja et féverole.Faites part de votre expérience en répondant au questionnaire https://www.surveygizmo.eu/s3/90220084/Francais]]>news-80540Mon, 22 Jun 2020 09:42:00 +0200La Chambre d'agriculture recrute un(e) conseiller(e) spécialisé(e) en cultures légumièreshttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-chambre-dagriculture-recrute-une-conseillere-specialisee-en-cultures-legumieres/En CDD à temps plein, ce poste est à pourvoir au sein de l’équipe Conseils aux Filières en lien étroit avec l’équipe Conseils aux Entreprises. Le conseiller sera également impliqué dans le groupe interdépartemental des conseillers maraîchers. 

Le(a) candidat(e) retenu(e) aura pour missions :

  • Accompagner techniquement les producteurs de légumes et les maraîchers dans le suivi de leurs productions (suivis, visites de terrain, formations, animation de groupes de producteurs, …).
  • Développer le conseil individuel et collectif auprès des maraîchers (rédaction de supports au sein d’une équipe interdépartementale, construction d’une offre de services adaptée, apport d’expertises aux partenaires hors département, structuration et professionnalisation de la filière régionale,…).
  • Produire des références et des analyses technico-économiques.
  • Aider à l’installation de jeunes agriculteurs en maraîchage ou en productions végétales et accompagner les exploitations en phase de mutation (diversification, reconversion, …). Approche technique et économique des projets.
  • Contribuer à la mise en oeuvre de projets alimentaires collectifs avec les agriculteurs et les acteurs locaux (restauration collective, installation de zones maraîchères, projets portés par des collectivités, des aménageurs, …).

Voir les conditions d'emploi, le profil et les compétences

Le dossier de candidature (lettre de motivation et curriculum vitae) est à adresser, avant le 10 juillet 2020 à :
Monsieur le Directeur, Chambre d’agriculture de l’Ain
4 avenue du champ de foire BP 84
01003 BOURG EN BRESSE


Contacts et renseignements :

Patrick NIVOT, Chef de service Filières & Economie, patrick.nivot@remove-this.ain.chambagri.fr

Christelle Perret -  Tel : 04.74.45.47.02 - Fax : 04.74.45.47.00 - Mail : christelle.perret@remove-this.ain.chambagri.fr

]]>
news-76763Thu, 18 Jun 2020 15:26:00 +0200Où trouver des produits locaux dans l'Ain ?https://www.google.com/maps/d/viewer?mid=1-6Fkh5HV179VQxgWPFwOfw3jXnBoEO_o&ll=46.06155885547823%2C5.438012500000009&z=9Voici une carte qui met en relation les producteurs et les consommateurs de l'Ain. Soutenons nos producteurs, consommons local !Puy-de-Dômenews-80430Thu, 18 Jun 2020 15:22:00 +0200Vente des produits locaux, faites-vous connaîtrehttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/gestion-de-lexploitation/covid19/commercialisation-des-produits-locaux-se-faire-connaitre/La Chambre d'agriculture a réalisé une carte interactive pour faciliter la mise en relation entre producteurs et consommateurs de l'Ain. Pour apparaître sur la carte, répondez au questionnaire.Puy-de-Dômenews-80338Wed, 17 Jun 2020 11:51:59 +0200Aide alimentaire : Le Département et la Chambre d’agriculture de l’Ain s’engagenthttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/aide-alimentaire-le-departement-et-la-chambre-dagriculture-de-lain-sengagent/Pour venir en aide aux publics en précarité, venus en nombre s’adresser aux associations de solidarité durant la crise sanitaire, et pour soutenir les filières agricoles, le Département et la Chambre d’Agriculture ont décidé de fournir, à la Banque Alimentaire, des denrées produites dans l’Ain pour qu’elles soient distribuées, par les associations de solidarité, aux Aindinois dans le besoin.La Banque alimentaire et plusieurs associations de solidarité ont interpellé le Département sur l’augmentation des besoins en denrées alimentaires générée par la crise sanitaire. En effet, de nouveaux publics, se trouvant en situation de précarité, ont sollicité ces associations pour obtenir une aide alimentaire. Sur le seul mois de mai dans l’Ain, 8 600 personnes ont été concernées par la distribution de 89 tonnes de denrées opérée par la Banque alimentaire. Lire la suite du communiqué de presse du 17 juin 2020]]>news-79378Mon, 15 Jun 2020 07:44:00 +0200Phytosanitaires : Concertation du public sur le projet de Charte départementale d’engagements https://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/phytosanitaires-concertation-du-public-sur-le-projet-de-charte-departementale-dengagements-1/Pour répondre aux récentes évolutions réglementaires (décret et arrêté du 27 décembre 2019), a été élaboré un projet de Charte qui a pour but de formaliser les engagements des agriculteurs de l’Ain à respecter des mesures de protection des personnes habitant à proximité lors de l’utilisation de produits phytopharmaceutiques en agriculture. La charte précise notamment les distances de sécurité et les mesures apportant des garanties équivalentes en matière d’exposition des habitants.
 
Ouverture de la concertation du 15 juin 2020 à 8h au 16 juillet 2020 à 8h
 

Cette concertation a pour objet d’assurer l’information du public et de recueillir les avis et remarques des habitants, des maires, des associations et des agriculteurs sur les dispositions figurant sur le projet de charte départementale d’engagements des utilisateurs agricoles de produits phytopharmaceutiques.

Un espace numérique dédié au téléchargement des documents relatifs à la concertation et au dépôt d’observations et de suggestions du public est accessible à tous.


A l'issue de cette concertation, une synthèse de l'ensemble des observations déposées sera transmise au Préfet avec la version définitive de la charte d'engagement.

 

 

]]>
Réglementation
news-80046Thu, 11 Jun 2020 09:10:00 +0200Pratiques agro-écologiques des prairies du Val de Saônehttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/pratiques-agro-ecologiques-des-prairies-du-val-de-saone/4 agriculteurs de l’Ain sont en lice pour l’édition 2020 du Concours Général Agricole. Pour la cinquième année, ce concours a lieu sur ce territoire de l’Ain. L’occasion de mettre en avant le savoir-faire des éleveurs qui forgent l’identité du Val de Saône.La recherche d’un équilibre

Le 4 juin dernier un jury local composé d’experts agronomes, écologues et apicoles (ACSEL Conseil élevage, lycée agricole de Cibeins, Office Français de la Biodiversité, Etablissement Public Territorial du Bassin Saône Doubs, section apicole) a parcouru les parcelles du territoire du Val de Saône.

Objectif : Sélectionner la parcelle qui participera à la finale lors du prochain salon de l’agriculture à Paris en 2021.

Le jury, présidé par Hugo Danancher, éleveur de vaches allaitantes à Saint-Bénigne, membre associé de la Chambre d’agricultu­re de l’Ain, était également accompagné de Didier FARFOUILLON, membre du Bureau et éleveur laitier à Francheleins. Ce jury disposait d’une grille très précise pour évaluer le meilleur équilibre entre valeur agricole et valeur écologique des parcelles en lice.

  • Au niveau de l’exploitation (gestion de la prairie et pratiques d’élevage adap­tées au potentiel de la parcelle, valeur alimentaire du fourrage et productivité au regard du système d’exploitation et de sa viabilité).
  • Pour le territoire (richesse floristique dont présence de certaines espèces pa­trimoniales, pratiques favorables à la biodiversité.

Les résultats seront révélés lors de la remise des prix au cours de l’automne.

 

Des rencontres d’éleveurs

L’évènement est aussi l’occasion d’échanger avec les agriculteurs et d’identifier les pratiques qui sont mises en place pour obtenir cette richesse floristique et faunistique. Soutenu par la Chambre d’agricul­ture et le Conseil Départemental, ce concours permet de mettre en avant un savoir-faire qui forge l’identité du Val de Saône.

Avec près de 3 500 ha de prairies en grande partie valorisées par l’agriculture, les prairies alluviales sont intégrées dans la zone Natura 2000. Leur qualité floristique, avec de nombreuses espèces protégées, mais aussi faunistique (râle du genêt, courlis cendrés, passereaux prai­riaux et de nombreux insectes) constituent une richesse environ­nementale importante.

Cette année ce sont quatre exploitations qui se sont portées volontaires et ont pris le temps de recevoir le jury sur leurs parcelles : GAEC Barret, GAEC des Carrons, GAEC des Culards et GAEC Montagrimoz.


CGA Prairies fleuries 2020 - GAEC Barret


CGA Prairies fleuries 2020 - GAEC des Culards


CGA Prairies fleuries 2020 - GAEC Montagrimoz


CGA Prairies fleuries 2020 - GAEC Carrons

Certains agriculteurs sont engagés de­puis près de 20 ans dans des mesures de types MAE (Mesures agro-environ­nementales). Leurs parcelles sont fau­chées et pâturées à partir de juin jusqu’à juillet. Avec parfois un retard de fauche pour favoriser le maintien des espèces.

Ce concours est un moyen de porter à connaissance le fait  que le meilleur moyen d’entretenir les prairies est de conserver l’élevage. La biodiver­sité observée est signe de richesse de la flore et de la faunemaintenue par le travail des agriculteurs.

 


Contacts :

Hugo DANANCHER (Président du Jury)
Membre élu de la chambre d’agriculture de l’Ain
Tél : 06 87 25 08 90

Laurent JULLIAN-BINARD (Animateur du concours local)
Chargé de territoire Bresse-Revermont-Val de Saône à la Chambre d’agriculture de l’Ain
Tél : 04 74 45 47 04 /
06 85 16 31 71laurent.jullian-binard@remove-this.ain.chambagri.fr

]]>
news-80023Wed, 10 Jun 2020 15:43:12 +0200Partagez votre expérience avec les chiens de protectionhttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/partagez-votre-experience-avec-les-chiens-de-protection/L’évolution des pratiques pastorales en contexte de prédation et le développement des pratiques de loisirs de plein air mettent en avant la question de la coexistence entre tourisme et élevage. Depuis l’année dernière, le réseau pastoral Auvergne-Rhône-Alpes évalue la réalité des problèmes sur le terrain au moyen d’une enquête.Les rencontres entre les différents usagers des espaces montagnards et les chiens de protection des troupeaux peuvent poser des difficultés.
  • Quelle est la réalité des problèmes sur le terrain ?
  • Sommes-nous en mesure de les localiser, de les décrire et de les quantifier ?
  • Comment agir sur les territoires pour limiter les difficultés de cohabitation ?

Une première enquête en 2019


Après une première enquête en 2018 sur le Département de Savoie, le projet a été déployé en 2019 au niveau régional. L’enquête a été diffusée avec l’appui de nombreuses structures telles que les collectivités locales (du département aux mairies de montagne), les offices et acteurs du tourisme, mais aussi les parcs régionaux et nationaux...


Cette enquête en ligne a recueilli 528 témoignages qui permettent :
•    De décrire des rencontres entre pratiquants et chiens de protection, d’être en mesure de les localiser, de mieux comprendre les déterminants communs aux bonnes et moins bonnes rencontres,
•    De réagir plus vite en cas de situation problématique (cas de morsures, mauvaises rencontres répétées),
•    D’aider à la réflexion sur les actions à mener pour améliorer la cohabitation des activités


Le profil des répondants :


 
Des résultats plutôt positifs :
•    La majorité des rencontres avec les chiens de protection se déroule fort heureusement sans conséquences pour les randonneurs.
•    Le chien joue son rôle dissuasif mais crée toutefois un sentiment de peur chez les pratiquants : Lorsque le chien aboie, 25% des pratiquants ont peur et 9% sont même terrorisés. Pourtant, le comportement des chiens est adapté : leur rôle est en effet de dissuader tout étranger au troupeau de s’approcher.
•    Peu d’incidents sont déclarés au final avec les chiens de protection
•    Sur l’ensemble des 528 témoignages : 47 cas de morsures identifiés, dont 14 en région Auvergne-Rhône-Alpes en 2019.

Les manques identifiés
Un déficit d’information des usagers
•    d’une manière générale sur les chiens de protection et les comportements à adopter
•    D’une façon spécifique sur la présence ou non de chiens de protections sur l’alpage
Les réponses apportées
•    La poursuite de l’enquête en 2020 et de son dispositif d’alerte-mail en cas de pincement et/ ou de morsure.
•    La mise en place de temps d’échanges entre les éleveurs et les acteurs du territoire.
•    Le développement de la médiation en cas de situation difficile.
•    La mise en place de nouveaux outils de sensibilisation.

 

L’enquête se poursuit en 2020

Vous avez vécu une bonne ou une mauvaise expérience de rencontre avec un chien de protection.

Partagez votre expérience, positive ou négative, via le questionnaire en ligne à l’adresse

https://urlz.fr/9Seq ou en flashant le code QR ci-dessous (à récupérer sur le pdf). Votre réponse nous permettra d’adapter notre action en fonction des secteurs (médiation, communication, sensibilisation,…).

 


Comment se comporter avec un chien de protection ?

 

Faites appel à nos services en cas de situation difficile


Vous rencontrez une situation compliquée avec un randonneur, un vététiste, etc….

Vous pouvez nous contacter afin de réaliser une médiation. Nous pouvons également mettre à votre disposition des panneaux d’information et des gestes à respecter (financés par l’Etat) afin d’informer sur la présence du chien de protection.

Camille Doline
Conseillère pastoralisme
Chambre d’agriculture de l’ain et Sema
04 74 45 59 99

 

]]>
news-63886Wed, 27 May 2020 09:21:00 +0200Agriculture Bio : Les actualités et rendez-vous à venir...https://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/agriculture-bio-les-actualites-et-rendez-vous-a-venir/Des journées d'informations sur l'agriculture bio et des formations sont prévues. A noter sur vos agendas. 

 

 

 

 

 

 

Formations

Consultez les programmes de formations aux pratiques bio et alternatives du 1er semestre 2020.

Les prochaines formations :

 

Réunions d'informations sur l'agriculture biologique

Vous avez un projet d'installation ?

Vous avez envie de vous orienter vers l'agriculture biologique, ou vous êtes en réflexion sur le choix de votre mode de production ?

En partenariat avec l'ADABio, nous vous proposons une réunion d'information sur l'agriculture biologique, le 11 juin de 9h à 12h.

Nombre de places limité et inscription obligatoire, contactez Céline Mante - 04.74.45.56.92 ou Claire Baguet - 04.74.45.47.10.

 

Portes ouvertes grandes cultures, le 16 juin de 14h à 16h30.

+ d'infos à venir

 

Aide à l'acquisition de matériel pour l'agriculture biologique :

 

La date de dépôt des dossiers de demande de subvention est décalée au 29 mai en raison de la crise liée à l'épidémie de Covid-19. Voir les informations sur le site dédié https://www.europe-en-auvergnerhonealpes.eu/index.php/actualites/covid-19-informations-aux-porteurs-et-beneficiaires,

Pour les producteurs ayant prévu de démarrer leur conversion bio cette année et qui ne seront pas encore engagés au 29 mai, vous pouvez voir avec la DDT pour déposer votre dossier dans les temps, puis adresser votre attestation d’engagement plus tard, dès que vous l’aurez.

Télécharger le dossier de demande

  • Pour toute précision, vous pouvez contacter : La Chambre d’agriculture – Claire Baguet 04.74.45.47.10 ou
    L’ADABio – Laurence Gaillard 06.26.54.38.40 ou La DDT

 


Contact :
Claire Baguet, référente agriculture biologique
04 74 45 47 10 - claire.Baguet@remove-this.ain.chambagri.fr

]]>
news-79111Thu, 14 May 2020 11:56:00 +0200Trouver une exploitation : Un GAEC en Dombes recherche d'un nouvel associéhttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/trouver-une-exploitation-un-gaec-en-dombes-recherche-dun-nouvel-associe/DOMBES - GAEC 3 associés, en polyculture élevage bovins lait et volailles recherche d’un nouvel associé suite à un départ en retraite programmé fin 2021. Profil du candidat recherché :
  • Motivé par l'agriculture de conservation
  • Profil éleveur laitier
  • Polyvalent dans le travail
  • Expérience de terrain
Mode de cession :
  • Reprise de parts sociales
L’exploitation :
  • SAU : 189 ha, dont 121 ha en SCOP et 68 ha de surface fourragère
  • Productions animales :
    1) BOVINS LAIT
    90 vaches Prim'€™Holstein - référence laitière de 941 000 litres
    Robot de traite Lély, autoconsommation des céréales de la ferme, reproduction par IA
    2) CULTURE DE VENTE (Maïs/ blé / colza)
    3) VOLAILLE LABEL EN INTEGRATION - 4400 places de volailles -en 3,5 lots/an
    + dindes de Bresse AOP (600 / an)
    + pintades fermières (600 / an)

 

Les points forts :
  • Parcellaire bien groupé

  • Terrains à potentiel correct en grande culture

  • Mise en oe“uvre des pratiques de  l'€™agriculture de conservation depuis 10 ans

  • Bâtiments en bon état, fonctionnel

  • Parc matériel performant, CUMA de L'€™Abergement (plus importante du département)

  • Abords entretenus, cadre de travail agréable

  • Habitation sur site à disposition du futur associé

     

Vous cherchez un repreneur ou un nouvel associé ?

Vous cherchez une exploitation pour vous installer ?

Le REPERTOIRE DEPART INSTALLATION vous accompagne dans votre recherche

CONTACTEZ :        
Valérie BALLAND, conseillère RDI à la Chambre d’agriculture de l’Ain
04 74 45 56 68

 

Retrouvez toutes nos offres sur le site internet :

www.repertoireinstallation.com

 

 

]]>
AinInstallationTransmission
news-79076Thu, 14 May 2020 10:05:00 +020046.207070099999996 5.22975659999997346.2070700999999965.229756599999973Déconfinement : réouverture de la Maison de l’agriculturehttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/deconfinement-reouverture-de-la-maison-de-lagriculture/Depuis lundi 11 mai, les locaux de la Maison de l’agriculture sont de nouveau ouverts au public dans le cadre d’une reprise progressive de l’activité. Un plan de reprise progressive d’activité se met en place à la Maison de l’agriculture.Dans le cadre de cette réouverture, et afin de limiter la propagation du virus et préserver votre santé ainsi que celle de nos collaborateurs, nous sommes obligés de mettre en place un certain nombre de mesures, préconisées par le gouvernement.

Afin de respecter les préconisations gouvernementales, une partie des effectifs de tous les services poursuit son activité en télétravail.

Avant tout déplacement, prenez rendez-vous !

Ne seront admises dans les bâtiments, que les personnes ayant pris en amont un rendez-vous ou disposant d’une inscription à une formation ou à une réunion. Si ce n’est pas le cas, contactez le service concerné par téléphone ou par mail au préalable afin de fixer un rendez-vous !


Lors de votre arrivée à la maison de l’agriculture, présentez-vous à l’accueil muni de votre masque et de votre stylo.

Le port du masque est obligatoire pour tous les rendez-vous à la Chambre d’agriculture et à la FDSEA. Si vous n’en avez pas, l’accueil vous en fournira un.

  • En cas de file d’attente, merci de respecter la distance d'un mètre entre chacun
  • Lavez-vous les mains avec du gel hydroalcoolique, disponible sur place.
  • Présentez-vous à l’agent d’accueil qui avertira votre interlocuteur.
  • Rejoignez la salle de votre rendez-vous en privilégiant les escaliers. L’ascenseur est réservé prioritairement aux personnes à mobilité réduite et dans tous les cas à une personne à la fois.
  • Nous vous remercions de bien suivre la signalétique et les consignes affichées lors de votre visite.

 

Dans le cas d’une réunion

Celle-ci sera organisée en respectant une distance d’environ 1,50 m entre les personnes,  limitée en nombre de personnes et avec un port de masque obligatoire.

 

Dans le cas d’une formation

L’activité « Formation continue » reprend également dès le 11 mai. Nous mettons tout en œuvre afin d’assurer la sécurité sanitaire. Les informations détaillées vous seront transmises par les responsables de stage.


A l ‘issue de votre visite,

Utilisez les poubelles dédiées au rez de chaussée pour les déchets souillés : masques à usage unique et gants jetables.
Nettoyez idéalement vos mains avant de partir.

]]>
news-79088Thu, 14 May 2020 09:59:16 +0200Aides : Eligibilité au fond de solidaritéhttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/aides-eligibilite-au-fond-de-solidarite/Dans un décret du 16 avril 2020, les critères d'éligibilité au fond de solidarité pour venir en aide aux entreprises touchées par l'arrêt d'activité dû au Covid-19 (aide de 1 500 à 6 500 €), ont été modifiés.Dorénavant, toutes les entreprises en difficulté sont éligibles. A l’exclusion des entreprises en liquidation judiciaire au 1er mars 2020.

La perte de 50 % du chiffre d’affaires par rapport au mois d’avril 2020 reste une des conditions d’obtention de l’aide. Elle peut se calculer :
• par rapport au chiffre d'affaires mensuel moyen de l'année 2019
• par rapport au chiffre d'affaires mensuel moyen sur la période comprise entre la date de création de l'entreprise et le 29 février 2020, pour les entreprises créées après le 1er avril 2019.

Concernant l’autre condition de justifier d'un bénéfice annuel imposable inférieur à 60 000 €, le décret apporte des précisions :
• Pour les entreprises individuelles où le conjoint du chef d’entreprise exerce dans l’entreprise une activité professionnelle sous le statut de conjoint collaborateur, le montant est doublé.
• Pour les sociétés, le seuil de bénéfice imposable se détermine désormais par 60 000 € par associé et conjoint collaborateur.

Demande dématérialisée à réaliser sur impots.gouv.fr
]]>
news-78901Mon, 11 May 2020 11:12:00 +0200Toute l'info réglementaire à votre disposition sur un site dédiéhttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/toute-linfo-reglementaire-a-votre-disposition-sur-un-site-dedie/Les Chambres d'agriculture ont développé un site internet PROAGRI Info réglementaire à destination des agriculteurs afin de mettre à leur disposition gratuitement l'information réglementaire essentielle sur la PAC, l'environnement et l’élevage.Le site PROAGRI INFO REGLEMENTAIRE est accessible à partir du site internet de la Chambre d'agriculture de l'Ain. (cliquez sur le bouton "Accéder à l'essentiel de votre info réglementaire")

 

Un  site pensé pour accompagner l’agriculteur au quotidien

•    Accès rapide à des fiches de synthèse sur la réglementation nationale, produites par les conseillers du réseau Chambres d’agriculture et à des fiches de synthèse sur la réglementation locale et/ou régionale, réalisées par les experts Chambres.
•    Création d’un accès personnalisé à la plateforme : l’agriculteur peut se créer un compte gratuitement afin d’avoir accès aux fiches. Ce compte individuel permet aussi à l’agriculteur de personnaliser son espace en affinant ses recherches, mettant en favoris des fiches fréquemment consultées ou encore en se créant des alertes mails sur des thématiques ou sujets de son choix.
•    Navigation simple pour trouver les fiches via un moteur de recherche puissant mais aussi par des entrées thématiques et géographiques.
•    Mise en avant d’actualités (déclaration PAC, COVID 19, etc…) avec de l’information en temps réelle et couvrant l’intégralité des problématiques liées au monde agricole.
•    Un espace « contact » dédié afin de poser des questions ou remarques concernant la réglementation, le contenu de l’extranet, le fonctionnement des chambres ou toutes autres besoins propres et relatifs à leurs exploitation et activités.

Un outil produit par le réseau Chambres à destination des agriculteurs

L’Extranet PROAGRI info-réglementaire a été pensé comme un véritable trait d’union entre les Chambres d’agriculture et les exploitants agricoles, apportant une base réglementaire solide tout au long de l’année et permettant également une agilité dans les flux d’informations, de services et d’offres proposées suivant l’actualité et les besoins.

Son accessibilité pour les exploitants agricoles et la qualité de son contenu sont les priorités des Chambres, mobilisant son réseau sur la visibilité de cet outil et la réactivité aussi bien dans les réponses apportées que dans les sujets abordés ou offres proposées.

Accédez à l’extranet PROAGRI Info réglementaire
]]>
news-78550Tue, 28 Apr 2020 16:29:53 +0200Aide pour la protection des troupeaux contre le louphttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/aide-pour-la-protection-des-troupeaux-contre-le-loup/Le 20 avril dernier, Monsieur le Préfet a signé un arrêté qui place les communes du département de l'Ain dans les cercles 2 ou 3 vis-à-vis de leur éligibilité aux mesures de lutte contre la prédation par le loup.Les éleveurs de l'Ain sont ainsi éligibles au dispositif 7.62 du PDR qui permet d’aider au financement de dispositifs de protection divers : chiens (achat, entretien, stérilisation, test de comportement), investissements matériels d'électrification et parcs électrifiés, accompagnement technique ...


Attention la date limite de dépôt des dossiers est fixée au 31 mai 2020.
Les dépenses sont toutefois prises en compte à partir du 1er janvier 2020.


Pour toute question, contacter la DDT, nancy.angelier@remove-this.ain.gouv.fr

]]>
news-78543Tue, 28 Apr 2020 15:34:00 +0200Aides : Centre équestres, acteurs du tourismehttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/aides-centre-equestres-acteurs-du-tourisme/Au-delà de l’aide de 1 500 € pour les plus petites entreprises, grâce au fonds de solidarité financé par l’Etat et les Régions, les centres équestres peuvent également être éligibles à l’aide "Pérenniser votre activité touristique en sortie de crise COVID-19".La région AURA se mobilise pour soulager leur trésorerie avec une subvention forfaitaire d’un montant de 5 000 € maximum.

L’aide porte sur la prise en compte du capital d’emprunts déjà contractés pour financer des investissements.

Pour en savoir plus : https://www.auvergnerhonealpes.fr/aide

]]>
news-78538Tue, 28 Apr 2020 14:41:47 +0200Mise en relation avec les GMS : Nouvelle plateformehttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/mise-en-relation-avec-les-gms-nouvelle-plateforme/http://jaidelesproducteurslocaux.fr/ met gratuitement en relation producteurs et distributeurs français pour les aider à écouler leurs productions.Mise en place par "l'Agence Producteurs Locaux", la plateforme est déjà utilisée par plusieurs réseaux de distributeurs nationaux dont Intermarché.

L'inscription et l'utilisation sont dites simples, immédiates et gratuites.

 

 

 

Pour vous connecter : http://jaidelesproducteurslocaux.fr/

]]>
news-78534Tue, 28 Apr 2020 14:24:46 +0200Commercialisation d'oeufs : rappel réglementairehttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/commercialisation-doeufs-rappel-reglementaire/Les producteurs ayant moins de 250 poules et n'ayant pas de centre d'emballage d'œufs ne peuvent pas commercialiser leurs œufs à des revendeurs, des intermédiaires, des Grandes et Moyennes Surfaces.Pour écouler la production par ces intermédiaires, une déclaration à la DDPP est nécessaire pour avoir un nouveau marquage d'œufs (code), ainsi que des analyses de salmonelles en élevage, un agrément du local de centre d'emballage d'œufs (dossier d'agrément à valider par la DDPP) si l’emballage n’est pas effectué par l’intermédiaire d’un centre d'emballage agréé.

 


Contact :
Céline Facundo 06.69.47.90.70 - celine.facundo@remove-this.ain.chambagri.fr

]]>
news-78245Tue, 21 Apr 2020 09:27:20 +0200Santé au travail : les bons gesteshttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/sante-au-travail-les-bons-gestes/Vidéo présentant les gestes barrières et attitudes appropriées pendant le travail en agriculture, nécessaires pour lutter contre le COVID-19.

Adopter les bon gestes, tous ensemble

Réalisations : Les Fermes Larrère et MR'AgriFrance avec le soutien de la MSA

]]>
news-78238Tue, 21 Apr 2020 08:52:00 +0200COVID19 - Les consignes sanitaires pour les entreprises (MSA)https://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid19-les-consignes-sanitaires-pour-les-entreprises-msa/La MSA met à disposition sur son site internet des recommandations sanitaires pour vous protéger, vous et vos éventuels collaborateurs, sur votre lieu de travail.Au-delà de ces consignes, un accompagnement à distance via la messagerie Mon espace privé vous est proposé par les équipes de prévention des risques professionnels et de santé au travail de la MSA pour vous aider à réfléchir aux mesures à mettre en place dans votre entreprise en fonction de votre organisation propre.

 

 

 

Retrouvez toutes les informations sur la page https://www.msa.fr/lfy/web/msa/employeur/coronavirus-consignes

]]>
news-78225Mon, 20 Apr 2020 15:34:04 +0200Des filières agricoles en difficulté : Soutenez vos agriculteurs en consommant localhttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/des-filieres-agricoles-en-difficulte-soutenez-vos-agriculteurs-en-consommant-local/Le covid et la situation de confinement impactent fortement les filières agricoles du département. Alors que la production bat son plein, les débouchés commerciaux se réduisent.Les difficultés se multiplient pour l’ensemble des filières agricoles.

D’un point de vue économique, la perte importante de volumes de vente liée à la fermeture des restaurants, des marchés, l’arrêt des approvisionnements hors domicile, la baisse de la fréquentation des commerces mais aussi la perte de certains marchés d’export, sans compter la concurrence internationale, met en danger des filières toutes entières.

Elles sont également confrontées à des problèmes logistiques avec une certaines désorganisation d'approvisionnement des grandes surfaces et autres réseaux de distribution ainsi qu’un manque de main d’œuvre disponible.

La pression sur les prix d’achat et les négociations commerciales restent inexplicables dans le contexte actuel.

Voici un panorama rapide de la situation des filières, dans le communiqué de presse ci-joint.

]]>
news-78130Thu, 16 Apr 2020 15:59:00 +0200Solidarité filière équine... à la recherche de prés et de fourrages !https://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/solidarite-filiere-equine-a-la-recherche-de-pres-et-de-fourrages/Dans ce contexte sans précédent de fermeture des établissements équestres, les professionnels de la filière équine cherchent des solutions pour assurer le bien-être de leurs chevaux et diminuer leur charge de travail.Mettre « au vert » les équidés gérés en boxes habituellement, peut représenter une solution pour tenir durant cette période de confinement qui se poursuit.
  • Vous avez peut-être des prairies sous-exploitées ou disponibles pour ce printemps ? peut-être du foin en stock ?
  • Vous exploitez un centre équestre, vous recherchez des surfaces, des fourrages ?

 

Un groupe facebook (https://www.facebook.com/groups/879980562465245/) a été créé pour faciliter la mise en relation entre agriculteurs au sein de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Nous vous invitons à vous y inscrire et communiquer sur vos demandes… et vos offres !

Vous pouvez aussi communiquer votre offre ou votre demande par mail à maryline.jacon@remove-this.ain.chambagri.fr

Aujourd’hui plus que jamais, soyons solidaires !

 

Contact :maryline.jacon@ain.chambagri.fr

]]>
Auvergne-Rhône-Alpes2020Equin
news-78114Thu, 16 Apr 2020 13:59:00 +0200Trouver une exploitation : Exploitation bovin viande naisseur engraisseur, vente directe recherche un nouvel associéhttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/trouver-une-exploitation-exploitation-bovin-viande-naisseur-engraisseur-vente-directe-recherche-u/PLAINE DE L'AIN : Exploitation bovin viande naisseur engraisseur, vente directe est en recherche d’un troisième associé.Profil du candidat recherché :
  • H ou F mature,
  • niveau BAC + 3 minimum ou BAC + 2 si expérience (agricole ou non).
  • L’envie de se former peut compenser le manque d’expérience.
  • Profil "boucher" si possible
  • Quelqu'un à l’aise pour la gestion d’entreprise et le volet administratif.
Mode de cession / Condition de reprise :
  • Reprise de parts sociales, avec répartition équitable entre les associés. Estimation en cours.
  • Pas d’habitation sur le site, mais des possibilités aux alentours.
Objectifs :
  • Partager les responsabilités, dégager du temps pour la vie privée et fonctionner sans salarié.
L’exploitation :
  • GAEC à 2 associés (+ un salarié)
  • Bovins viande naisseur engraisseur, herbe et céréales autoconsommées.
  • Troupeau de 85 vaches allaitantes Charolaises + cheptel Aberdeen Angus en cours de constitution (objectif 25 à 30 vaches allaitantes en plein air intégral, monte naturelle).
  • Abattage, découpe et vente en direct via des magasins de producteurs.
  • SAU : 270 ha dont 160 ha d'herbe, 43 ha de luzerne en cours de certification BIO, 10 ha d'ensilage maïs, 45 ha de blé-orge, 8 ha de maïs grain.

 

Les points forts :
  • Résultats économique satisfaisants.
  • Fonctionnement en autonomie, maitrise de charges ; bonne valorisation des produits viande.
  • Circuits de commercialisation établis.
  • Parcellaire permettant le pâturage des animaux.
  • Bâtiments fonctionnels et aux normes pour le stockage des effluents. Un bâtiment récent sur un second site, avec 70 ha attenants, à l’écart du village, avec évolution possible pour délocaliser les bâtiments à proximité du village.

Vous cherchez un repreneur ou un nouvel associé ?

Vous cherchez une exploitation pour vous installer ?

Le REPERTOIRE DEPART INSTALLATION vous accompagne dans votre recherche

CONTACTEZ :        
Valérie BALLAND, conseillère RDI à la Chambre d’agriculture de l’Ain
04 74 45 56 68

 

Retrouvez toutes nos offres sur le site internet :

www.repertoireinstallation.com

 

 

]]>
AinInstallationTransmission
news-78106Thu, 16 Apr 2020 13:33:00 +0200Trouver une exploitation : Exploitation maraichère à transmettrehttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/trouver-une-exploitation-exploitation-maraichere-a-transmettre/BRESSE VAL DE SAONE : Exploitation maraichère à transmettre suite à un départ en retraite. Profil du candidat recherché :
  • Cédant ouvert à tout projet, à toute production, à tout profil de repreneur.
Condition de reprise :
  • VENTE ou LOCATION des bâtiments
  • LOCATION des surfaces (reprise totale ou partielle)
  • VENTE (facultative) du matériel (reprise totale ou partielle)
  • VENTE (facultative) de l'habitation située sur le site, habitation qui peut être complètement distincte de l'exploitation en cas de non reprise. Possibilité de location dans un premier temps si besoin.

    Echéance : fin 2020, début 2021
L’exploitation :
  • SAU : 21 ha (poireaux, carottes, salades, choux, pommes de terre, radis…)
  • Vente de toute la production à un grossiste de proximité.
Les points forts :
  • Parcellaire plutôt bien groupé, terrains irrigués et irrigables. Une partie est drainée
  • Sols faciles à travailler et riches
  • Environnement écologique, favorable à la bio-diversité ; conversion BIO envisageable
  • Surface moyenne pouvant accueillir un projet individuel ou pluriel
  • Bâtiments fonctionnels et bien entretenus, pouvant être complètement distincts de l’habitation. Chemin d’exploitation dédié à l’accès aux bâtiments
  • Résultats économiques satisfaisants
  • Circuits de commercialisation établis, potentiel pour la vente en circuit court

Vous cherchez un repreneur ou un nouvel associé ?

Vous cherchez une exploitation pour vous installer ?

Le REPERTOIRE DEPART INSTALLATION vous accompagne dans votre recherche

CONTACTEZ :        
Valérie BALLAND, conseillère RDI à la Chambre d’agriculture de l’Ain
04 74 45 56 68

 

Retrouvez toutes nos offres sur le site internet :

www.repertoireinstallation.com

 

 

]]>
AinInstallationTransmission
news-78063Wed, 15 Apr 2020 13:51:00 +0200Cherche des places en pension sur un alpage ou un alpage à louerhttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/cherche-des-places-en-pension-sur-un-alpage-ou-un-alpage-a-louer/Un éleveur du Bugey Sud cherche des places en pension sur un alpage ou un alpage à louer dans l’Ain pour 220 ovins (150 brebis mères + des agneaux) à partir du 15 mai jusqu’à fin septembre 2020 et si possible pour plusieurs saisons.Au niveau sanitaire, le troupeau est vacciné pour l’IBR et négatif à la BVD.

Pour plus d’information et si cette annonce vous intéresse, vous pouvez téléphoner au 06 82 15 12 96 ou écrire à patrickandrey@free.fr.

]]>
news-78051Wed, 15 Apr 2020 11:09:55 +0200Vendre du lait cru de consommationhttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/vendre-du-lait-cru-de-consommation/Pour vendre du lait cru à destination humaine, vous devez avoir une autorisation de la DDPP.Suite à la crise sanitaire, les mesures ont été allégées, ci-joint le lien de dérogation
Avant cette dérogation, différents aspects sont à prendre en compte.  
 
  • Il est conseillé de réaliser un autocontrôle avec une recherche des germes Listéria monocytogenèse, salmonella, E.Coli et Staphylocoque Aureus. Le laboratoire LDA à Alimentec réalise ces analyses. 

Pour un certain nombre de producteurs de lait (filière longue, produits pasteurisés, à vérifier en comté) ces analyses ne sont pas réalisées par votre collecteur.  Une analyse de tank avec des germes et des cellules faibles ne veut pas dire que vous n’avez pas de germes pathogènes dans votre lait.

  • Vous devez souscrire à une assurance responsabilité civile pour l’intoxication alimentaire. La règlementation du paquet hygiène précise que vous êtes responsable juridiquement et pénalement des produits que vous mettez sur le marché.  
 
Une fois ces démarches réalisées, l’arrêté lait cru (ci-joint) vous demande d’avoir :  
  • Troupeau qualifié (indemne brucellose, tuberculose…)
  • Eau potable pour le lavage machine à traire. Eau d’adduction ou source agréée par arrêté préfectorale
  • Mélange 2 traites maximum ou 24h pour le robot
  • Respect des températures :
    • Le lait cru doit être refroidi immédiatement après la traite, dans les 2 heures maximum et conservé à une température comprise entre 0 et 4°C,
    • sauf si la mise sur le marché est réalisée sur l’exploitation dans les 2 heures suivant la fin de la traite. Le lait n’est pas obligé d’être refroidi.
  • Bouteilles spécifiques propres et étiquetées ou possibilité de mise en bouteille devant le client. 
  • Les mentions suivantes devront apparaître sur l'étiquette de chaque conditionnement individuel et sur une affichette lisible placée en évidence à la vue du consommateur final lors de la livraison en vrac :  
    • "Lait cru, à conserver à +4°C maximum"
    • DLC 
    • le nom et l’adresse de l’exploitation
    • le numéro d’identification de l’établissement délivré par le préfet ou le n° EDE ou n° SIRET
    • La mention «faire bouillir avant consommation pour les personnes sensibles (jeunes enfants, femmes enceintes et personnes dont le système immunitaire est affaibli)» est également recommandée.
  • La date limite de consommation  Elle est de J+3 jours (J étant le jour de la traite la plus ancienne).  
 
De plus, les mesures d’hygiène générale sont à respecter : 
  • Se laver les mains avant de manipuler le lait et entre chaque client
  • Utiliser des récipients propres
  • Avoir une tenue propre (pas la tenue de la traite) pour servir les clients
  • Respecter les mesures de distanciation  

 Dans un autre registre, cette crise est terrible pour l’ensemble de la planète, mais aujourd’hui, il est important de ne pas rajouter une crise économique.

Vous devez vendre vos produits à votre prix de revient (coût de production, TEMPS DE TRAVAIL, …..) il ne faut pas « brader ou donner » vos produits.

L’avenir de l’agriculture, des circuits courts et de la valorisation de votre travail est en jeu.  Le consommateur souhaite consommer plus localement aujourd’hui. Il ne va pas comprendre pourquoi aujourd’hui on lui donne des produits et pourquoi demain on lui vendra beaucoup plus cher…. C’est aujourd’hui que vous devez montrer au consommateur que pour consommer localement et que vous puissiez vivre de votre métier, il doit payer les produits à leur juste prix. 

N’hésitez pas à me contacter si besoin. Céline Facundo 06.69.47.90.70

]]>
news-77445Wed, 08 Apr 2020 11:22:00 +0200Trouver une exploitation : Cessation d'une exploitation bovins lait et céréaleshttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/trouver-une-exploitation-cessation-dune-exploitation-bovins-lait-et-cereales/BRESSE – A VENDRE Exploitation bovins lait et céréales, 88 ha.Profil du candidat recherché :
  • Prioritairement, un candidat à la reprise de la production laitière, couple bienvenu
  • Possibilité de créer un atelier complémentaire (zone AOC volailles de Bresse)
Condition de transmission :
  • Soit VENTE en un lot des bâtiments anciens et neufs, avec location du foncier
  • Soit VENTE en 2 lots séparés (possibilité de vente d'une maison ancienne, d'un corps de ferme en pisé et de quelques hangars, avec quelques hectares autour)
Echéance :
  • Fin 2020
L’exploitation :
  • SAU : 88  ha, dont 40 ha en cultures, 48 hectares en prairies permanentes.
  • BOVINS LAIT
  • 35 vaches laitières et la suite, 257 000 litres (lait vendu sous la marque "C’est qui le patron")
Les points forts :
  • Parcellaire globalement bien structuré
  • Bon potentiel agronomique des terrains (moyenne de 100 qx/ha pour le maïs)
  • Valorisation du lait intéressante en zone de plaine
  • Bâtiment d'élevage VL récent et très fonctionnel pour la production laitière ou l'élevage de bovin, divers autres stabulation pour l'élevage des jeunes, hangars de stockage
  • Une habitation de caractère sur le site, à rénover complètement (pouvant être vendue séparément), potentiel de 150 m² habitables après rénovation

Vous cherchez un repreneur ou un nouvel associé ?

Vous cherchez une exploitation pour vous installer ?

Le REPERTOIRE DEPART INSTALLATION vous accompagne dans votre recherche

CONTACTEZ :        
Valérie BALLAND, conseillère RDI à la Chambre d’agriculture de l’Ain
04 74 45 56 68

 

Retrouvez toutes nos offres sur le site internet :

www.repertoireinstallation.com

 

 

]]>
AinInstallationTransmission
news-77442Wed, 08 Apr 2020 11:04:00 +0200Trouver une exploitation : Un GAEC recherche un nouvel associéhttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/trouver-une-exploitation-un-gaec-recherche-un-nouvel-associe/BRESSE - GAEC 2 associés en polyculture élevage bovins lait recherche un nouvel associé suite à un départ en retraite. Profil du candidat recherché :
  • Candidat passionné par la production laitière
  • Ayant aussi un intérêt pour le projet de méthanisation conduit avec 2 exploitations du secteur
  • Homme ou femme bienvenu

 

Condition de reprise :
  • Reprise d'environ 50 % des parts sociales
L’exploitation :
  • SAU : 200 ha dont 70 ha de prairies et 130 ha de cultures (céréales de vente + maïs grain et céréales d'hiver pour l'alimentation des animaux)
  • BOVINS LAIT
  • 560 000 litres / Troupeau de 70 VL + la suite
  • Engraissement de génisses croisées issues du troupeau laitier + engraissement de broutardes achetées maigres et vendues à 3 ans
Les points forts :
  • Parcellaire bien structuré, 25 ha directement attenants à la stabulation pour le pâturage des vaches laitières
  • Bon potentiel agronomique des terrains (une partie sont des terres d'argile, dite "terrains forts") /  terrains drainés en partie
  • Bâtiments d'exploitation fonctionnels et entretenus, dont une stabulation VL aire paillée et caillebotis, salle de traite (2 x 6 postes)
  • Exploitation aux normes pour la gestion des effluents
  • Potentiel pour augmenter la production laitière (la laiterie qui collecte est demandeuse)
  • Bon entretien du matériel et des abords de l'exploitation

Vous cherchez un repreneur ou un nouvel associé ?

Vous cherchez une exploitation pour vous installer ?

Le REPERTOIRE DEPART INSTALLATION vous accompagne dans votre recherche

CONTACTEZ :        
Valérie BALLAND, conseillère RDI à la Chambre d’agriculture de l’Ain
04 74 45 56 68

 

Retrouvez toutes nos offres sur le site internet :

www.repertoireinstallation.com

 

 

]]>
AinInstallationTransmission
news-77439Wed, 08 Apr 2020 10:07:39 +0200Le Comité Agricole de Territoire Dombes Plaine de l’Ain Côtières Piémont du Bugey en actionshttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-comite-agricole-de-territoire-dombes-plaine-de-lain-cotieres-piemont-du-bugey-en-actions/Suite aux élections, la Chambre d’agriculture de l’Ain a mis en place trois comités agricoles de territoire. Zoom sur les travaux du CAT Dombes Plaine de l’Ain.Un comité agricole de territoire c’est quoi ?

Son périmètre géographique : Le CAT* s’étend sur 6 communautés de communes : CC de la Dombes, CCPA, CC Rives de l’Ain et Pays de Cerdon, CCMP, CC Dombes Saône Vallée, 3CM (voir carte).

 

Sa vocation :

  • Proposer des thèmes stratégiques de réflexion
  • Initier et faire perdurer des partenariats avec différents acteurs du territoire : collectivités, associations …Par exemple, le CAT est à l’origine de la mise en place d’une convention de partenariat avec la CC de la Dombes,
  • Favoriser l’émergence, l’accompagnement et/ou le suivi de « groupes projets »,
  • Faire remonter les informations et/ou propositions d’actions au Bureau (par exemple, des actions sur la problématique de la gestion de l’eau)
  • Constituer, animer et fait vivre un réseau d’agriculteurs sur les territoires (pour être ancré avec les besoins du terrain),
  • Assurer un suivi des principales délégations territoriales (Leader, Natura 2000…).

 

Son organisation : Le CAT se réunit trois fois par an en réunion plénière, à chaque fois dans un secteur différent, pour mieux connaitre les spécificités de son territoire et faciliter les rencontres avec les représentants des communautés de communes (CC).

Le CAT restreint (président et ses trois adjoints) se réunit une fois par mois pour faire le point sur les délégations, les dossiers d’actualité et préparer les réunions plénières.

 

Composition du CAT Dombes

Elus Chambre d’agriculture :

*Président : THOMASSON Jean-François (membre du bureau CA01)

*Adjoints du président : LEVRAT Didier, MARTHOUD Sandie, THIEVON Maryline

*Autres membres : COUROUBLE Alice, FAUVET-MESSAT Etienne (secrétaire-adjoint CA01),  GEOFFRAY René, JARAVEL Norbert (vice-président CA01), JUFFET Laurent, (adjoint du président du CAT), MORANDAT Joëlle, PAQUELET Jean-Christophe, SCHERMESSER-SCHOFF Antoine), VIOLLET Eric (secrétaire-adjoint CA01)

Membres associés à la CA01 : AUDINOT Odile, BOBILLET Jérôme, GRIFFON Johanny (Fédération départementale de la chasse)

Agriculteur associé : RAY Jean

Représentants des communautés de communes : CC de la Dombes, CCPA, CC Rives de l’Ain et Pays de Cerdon, CCMP, CC Dombes Saône Vallée, 3CM.

Etablissements d’enseignement : MFR La Saulsaie, EPL de Cibeins.

Autre partenaire associé : Pierre BRUSTY, président de l’Association départementale des chasseurs de gibier d’eau.

Animateur : Gilles CAUVIN, chargé de territoire

 

Retours sur les différentes réunions

En juin 2019 : visite de l’exploitation en polyculture-élevage du GAEC Giroux - Maryline et Claude Thiévon à Rigneux-le-Franc et accueil par Mr Castellani, référent agricole de la CCPA et Maire de Rigneux le Franc, en présence également de M.Branchy/ VP CC de la Dombes et Bernard Grison/président de la CC Dombes Saône Vallée.

En novembre 2019, visite du bâtiment des vaches laitières du lycée de Cibeins et accueil par le directeur, Jean-Yves Cortey, en présence de G.Raphanel, représentant de la 3CM.

Le 12 mars, le CAT s’est réuni à Cerdon. Joëlle Morandat, membre du CAT, nous a servi de relais pour l’organisation logistique. Nous avons été accueillis par le maire, George Vuacher, en présence d’Anne Bollache, vice-présidente à la CC Rives de l’Ain Pays de Cerdon, en charge de l’agriculture.

A l’issue de notre réunion, le viticulteur Pierre Dubreuil nous a conviés à une découverte du vin de Cerdon dans son caveau familial.

 

Quels étaient les thèmes de travail du 12 mars ?

Partenariat avec les communautés de communes (CC) : Notre objectif est de construire avec les CC des partenariats en faveur de l’agriculture et du développement du territoire. Pour cela, nous programmons d’aller à leur rencontre dès la rentrée de septembre, pour échanger sur l’agriculture de leur territoire, présenter des actions que nous menons avec d’autres CC. Nous souhaitons également leur proposer des visites d’exploitations. Nous ambitionnons aussi que chaque CC nomme un référent « sur l’agriculture » afin d’avoir un interlocuteur identifié.

Réchauffement climatique : Nous menons une réflexion sur les conséquences du réchauffement climatiquesur l’agriculture du territoireet sur les actions à mettre en place pour s’y adapter. Nous espérons que les collectivités s’associeront à nous pour mener à bien des actions.

Communication : Chaque mois, nous réalisons une page thématique dans l’Ain agricole « La Page Agir sur les territoires »  Elle traite de sujets directement en lien avec les projets des collectivités locales. En concertation avec les autres « CAT », nous avons dressé la liste des sujets qu’il nous paraissait intéressant de traiter : « L’agriculture participe à la captation du carbone », «De nécessaires adaptations au changement climatique afin de préserver la production agricole »… 

Délégations : Certains membres du CAT représentent la Chambre d’agriculture dans des instances du territoire (programme LEADER, Natura 2000, Plan climat air énergie territorial…). Les sujets agricoles ne sont pas les seuls traités, mais ils sont très présents dans les discussions, au regard de la multifonctionnalité de l’agriculture sur les territoires (économie, environnement, social …).

 

Notre prochaine réunion aura lieu le vendredi 26 juin à Leyment. Nous visiterons la station de pompage de Proulieu.

 

Jean-François THOMASSON & Gilles CAUVIN

 


 [j1]Si l’on illustre par un exemple il faut à mon sens être plus précis et la question de la gestion de l’eau est sans doute plus spécifique au CAT Dombes/plaine de l’Ain

Mais sachant que c’est plutôt un encart de rappel sur le rôle général des CAT, ce n’est peut-être pas nécessaire de le développer ici, sachant que tu reviens sur ce sujet après.

]]>
news-77378Tue, 07 Apr 2020 13:44:00 +0200Des réponses à votre recherche de main d'oeuvrehttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/des-reponses-a-votre-recherche-de-main-doeuvre/La Chambre de l’agriculture de l’Ain et ses partenaires vous proposent des solutions rapides et adaptées pour subvenir au problème de main d'œuvre.Le Covid-19 impacte aussi l'agriculture, la main d’œuvre manque plus que jamais !

 

 

 

 

Afin de recenser vos besoins, veuillez remplir le questionnaire (cliquez sur le lien).

En fonction des informations données, vous pourrez bénéficier :

  • de la mise à disposition de personnel via AGRI EMPLOI 01 - service clé en main (pas de démarches administratives)

ou

  • d’un accompagnement à l’embauche d’un salarié par la plateform WiziFarm "Des Bras pour ton assiette".

WiziFarm  propose un ensemble de solutions numériques à destination des agriculteurs et viticulteurs. L’objectif est de mettre en relation les employeurs qui ont besoin de main d’œuvre pour des travaux agricoles et les travailleurs disponibles. Inscrivez-vous gratuitement sur https://desbraspourtonassiette.wizi.farm/.


Contact :

Chloé BLAIZOUD - 04 74 45 56 91 - cblaizoud@remove-this.ma01.fr

]]>
RhôneEmploi
news-77252Mon, 06 Apr 2020 10:32:00 +0200COVID19 - Fiches conseils métiers pour les salariés et les employeurshttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid19-fiches-conseils-metiers-pour-les-salaries-et-les-employeurs/Le ministère du Travail, avec l’aide d’experts, a rédigé des fiches conseils destinées aux employeurs et aux salariés, pour se protéger des risques de contamination au COVID-19.Retrouvez ici les fiches conseils édités par le ministère du Travail pour aider les salariés et les employeurs dans la mise en œuvre des mesures de protection contre le COVID-19 sur les lieux de travail.

 

 

]]>
news-76875Tue, 31 Mar 2020 15:38:00 +0200Modification des dates butoirs de dépôts des dossiers pour certaines mesureshttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/modification-des-dates-butoirs-de-depots-des-dossiers-pour-certaines-mesures/Pour certaines mesures FEADER, les dates butoirs de dépôts des dossiers sont reportées à des dates ultérieures. Ainsi, pour ces mesures, c’est la nouvelle date butoir de dépôt des dossiers qui correspond à la date de fermeture de la mesure pour la programmation 2014-2020.

Les mesures concernées et les dates de fin de dépôt sont les suivantes :

Pour en savoir plus, consultez le site : www.europe-en-auvergnerhonealpes.eu
Rubrique Actualites/covid-19-informations-aux-porteurs-et-beneficiaires https://www.europe-en-auvergnerhonealpes.eu/index.php/actualites/covid-19-informations-aux-porteurs-et-beneficiaires

Pour tout renseignement, contactez vos conseillers habituels.

]]>
news-75014Tue, 31 Mar 2020 10:02:00 +0200Aides bio : Attention aux dates de dépôt des dossiershttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/aides-bio-attention-aux-dates-de-depot-des-dossiers/L’année 2020 marquant la fin du programme d’aides européennes en cours, elle est un peu particulière en ce qui concerne les dates de dépôt des dossiers de demande de subventions. 2 dispositifs dont bénéficient les producteurs bio et ceux qui envisagent de s’engager cette année sont impactés.  

 

 
 

 

L’aide sur les frais de certification

qui peut être sollicitée l’année de votre 1er engagement en bio, devra cette année impérativement être demandée avant le 30 avril, quelle que soit votre date de début de conversion dans l’année.

Au-delà de cette date, aucun dossier ne sera accepté pour l’année 2020. Nous rappelons que ce dossier doit être déposé à la DDT avant de vous notifier à l’Agence bio et de vous engager avec un organisme certificateur.

Télécharger le dossier de demande

 

L’aide à l’acquisition de matériel pour l’agriculture biologique :

La date de dépôt des dossiers de demande de subvention est décalée au 29 mai en raison de la crise liée à l'épidémie de Covid-19. Voir les informations sur le site dédié https://www.europe-en-auvergnerhonealpes.eu/index.php/actualites/covid-19-informations-aux-porteurs-et-beneficiaires,

Pour les producteurs ayant prévu de démarrer leur conversion bio cette année et qui ne seront pas encore engagés au 29 mai, vous pouvez voir avec la DDT pour déposer votre dossier dans les temps, puis adresser votre attestation d’engagement plus tard, dès que vous l’aurez.

Télécharger le dossier de demande

 


Pour toute précision, vous pouvez contacter :

La Chambre d’Agriculture – Claire Baguet 04.74.45.47.10
La DDT

L’ADABio – Laurence Gaillard 06.26.54.38.40

]]>
news-76336Tue, 24 Mar 2020 15:23:00 +0100Organisation de marchés temporaires à la fermehttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/organisation-de-marches-temporaires-a-la-ferme/Face à la fermeture de marchés municipaux, certains producteurs se proposent d’organiser des marchés à la ferme en conviant d’autres agriculteurs. Voici quelques recommandations :  

 

 

 
Réglementation générale
  • Si le marché se déroule sur un domaine privé, le type de vente est dit « vente au déballage ».
    • Il est soumis à autorisation du maire de la commune sur laquelle la vente se situe (si moins de 300 m²). Les démarches « service-public »ici .
    • Il faut tenir un registre indiquant l’identité des vendeurs
  • S’il se déroule dans un bâtiment, il s’agit d’un ERP. Les démarches « service-public » ici.
Recommandations spécifiques COVID-19
  • S’assurer de la sécurité des consommateurs dans le parking et sur les voies de circulation. Prévoir dans la mesure du possible une ou des personnes en charge de faire stationner correctement les visiteurs, de les faire descendre au fur et à mesure de leurs véhicules et de réguler la circulation sur les voies d’accès.
  • Espacer les bancs, prévoir un marquage selon la configuration. Toutes les consignes de protection ici.

 


Contact :  Jean-Baptiste Lafforgue, 04.74.45.56.93 - 07.86.91.35.85 - jean-baptiste.lafforgue@ain.chambagri.fr

]]>
RhôneAgritourisme et vente directeCircuit court et vente directe
news-76250Mon, 23 Mar 2020 14:39:45 +0100COVID19 : Comment fabriquer un masque ?https://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid19-comment-fabriquer-un-masque/En pleine épidémie de coronavirus, pour répondre à la pénurie de masques, le Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble, en Isère, a transmis à son personnel soignant les patrons de couture pour fabriquer ses propres masques de soin. Les producteurs et salariés sur les marchés et dans les magasins sont exposés au contact avec de nombreux clients.
En plus de la mise en œuvre des gestes barrières et mesures à mettre en place sur les lieux de vente (cliquer pour avoir le détail des préconisations), ces personnes en contact long et répété avec le public peuvent utiliser des masques, à condition de les changer très régulièrement et de les laver en machine entre deux utilisations.
Équiper chaque producteur ou salarié à la vente de 3 ou 4 masques par jour peut être un moyen de renforcer l’efficacité des gestes barrières.

Voici un tutoriel pour vous permettre de fabriquer vos masques.

]]>
news-75859Thu, 19 Mar 2020 16:36:18 +0100COVID19 et activités équestres/hippiques : Informations juridiqueshttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid19-et-activites-equestreshippiques-informations-juridiques/La crise sanitaire soulève aussi des questions d'ordre juridique pour les établissements équestres ou hippiques, les propriétaires et détenteurs d'équidés, salariés et employeurs de la filière cheval.Voici 2 notes contenant des informations juridiques :]]>news-75793Thu, 19 Mar 2020 09:11:59 +0100Producteurs en vente directe de l'Ain : partager vos initiativeshttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/producteurs-en-vente-directe-de-lain-partager-vos-initiatives/Nous venons de créer sur facebook le groupe "Producteurs en vente directe de l'Ain".Ce groupe, créé par la Chambre d'agriculture dans le contexte très particulier de l'épidémie de Covid-19, a pour but d'être un espace d'échanges pour les producteurs en vente directe du département de l'Ain.

En effet, nous voyons diverses initiatives prises par les uns et les autres, et pensons qu'il peut être utile à tous de les partager.

Vous pouvez aussi poster des questions, des suggestions.

Chaque membre pourra contribuer ainsi aux réponses.

Nous mettrons aussi à disposition des documents que nous pensons utiles.

Si vous êtes intéressé pour rejoindre ce groupe, voilà le lien : https://www.facebook.com/groups/534456327207641/

Il s'agit d'un groupe privé, les publications n'ont pas vocation à être publiques, mais uniquement internes au groupe.

Caire Baguet, Jean-Baptiste Lafforgue et Céline Facundo

]]>
news-75756Wed, 18 Mar 2020 16:15:00 +0100MSA, report des cotisationshttps://ain-rhone.msa.fr/lfy/actualites-exploitantFace à la crise du Coronavirus, le paiement des cotisations des exploitants est décalé jusqu'à nouvel ordre. Les cotisants mensualisés ne seront pas prélevés au cours du mois de mars. Ainnews-75705Wed, 18 Mar 2020 10:18:56 +0100Employeurs : Informations et consignes dans le cadre du covid 19https://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/employeurs-informations-et-consignes-dans-le-cadre-du-covid-19/Employeur, retrouvez dans ce bulletin toutes les réponses aux questions que vous pouvez vous poser...Sur la page COVID19 de ce site, vous disposez de tous les contacts et informations utiles]]>news-75557Wed, 11 Mar 2020 11:23:03 +0100Projet stratégique des Chambres d'agriculture d'Auvergne-Rhône-Alpes 2020 - 2025https://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/projet-strategique-des-chambres-dagriculture-dauvergne-rhone-alpes-2020-2025/Présenté au cours de la session du 10 mars 2020, le projet stratégique des Chambres d'agriculture d'Auvergne-Rhône-Alpes est la déclinaison régionale du projet stratégique de l'ensemble du réseau. Présenté au cours de la session du 10 mars 2020, le projet stratégique des Chambres d'agriculture d'Auvergne-Rhône-Alpes est la déclinaison régionale du projet stratégique de l'ensemble du réseau.

Gilbert GUIGNAND : "Ce projet, va guider notre action tout au long de la mandature. Il s'appuie sur le projet national et prend à la fois bien en compte nos 5 ambitions régionales :

⦁    Renouveler les générations et accompagner les entreprises dans leurs projets
⦁    Maintenir le maximum d'agriculteurs dans tous les territoires
⦁    L'agronomie : une priorité essentielle pour le réseau des Chambres, demain
⦁    Economie et prospective : défendre les positions d'AURA
⦁    Accompagner les filières pour créer de la valeur en région et dans les territoires "

Pascal MAILHOS, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes : "C'est avec un projet stratégique, comme celui que vous avez bâti, que vous apporterez lisibiité et pérénité à vos actions. La définition d'objectifs et d'engagements précis, avec des indicateurs de suivi, est la meilleure façon pour le réseau des Chambres et l'agriculture de notre région, d'assurer leur avenir !"

De droite à gauche : Jean-Luc Flaugère, 1 er vice -Président de la CRA AURA Gilbert Guignand, PRrésident de la CRA AURA, Pascal Mailhos, Préfet AURA, Michel Sinoir DRAAF AURA et Jean-Claude Darlet, Secrétaire général de la CRA AURA

]]>
news-74638Mon, 24 Feb 2020 11:34:00 +0100Concours Général Agricole : Les médaillés 2020https://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/concours-general-agricole-les-medailles-2020/Dans le cadre du Salon de l'Agriculture, de nombreux éleveurs et producteurs de l'Ain ont remporté une médaille au prestigieux Concours Général Agricole. Voici la liste des médaillés de l'Ain au Concours Général Agricole des Produits et des Vins 2020.

]]>
news-74494Thu, 20 Feb 2020 10:03:11 +0100Agrilocal : pleins feux sur l'Ainhttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/agrilocal-pleins-feux-sur-lain/Les trophées nationaux Agrilocal ont récompensé les producteurs les plus actifs selon leurs productions.Dans la catégorie maraîchage, c'est le GAEC des Jardins de Jimmy, Loic et Jilly de Saint-Bénigne qui a été récompensé, mettant ainsi le département de l'Ain à l'honneur.
Loic Dothal a reçu son trophée à Paris au Ministère de l'Agriculture.

 

 

Légende photo : Mme Béatrice METAYER, conseillère départementale de l’Orne, Loic Dothal, maraicher du GAEC des Jardins de Jimmy et Christian Fauvre, membre de la CA 01.

]]>
news-73885Mon, 03 Feb 2020 17:27:34 +0100Apiculteurs : aide d'urgence régionale 2019https://www.ada-aura.org/installations-aides/les-aides-a-destination-de-lapiculture/aide-durgence-regionale-2019/Une aide d’urgence a été mise en place par la Région Auvergne-Rhône-Alpes afin d’aider les apiculteurs ayant subi des surcoûts liés au nourrissement de leur cheptel lors de la saison apicole 2019.Auvergne-Rhône-AlpesCalamités agricolesAbeillenews-73889Mon, 03 Feb 2020 16:20:00 +0100Info Débit : un service gratuithttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/info-debit-un-service-gratuit-3/Pour vous aider à optimiser votre connexion Internet Vous souhaitez améliorer votre connexion internet afin de surfer rapidement sur le web, d’utiliser des outils en ligne, de ne pas souffrir de coupures téléphoniques... Mais trouver une solution de connectivité adaptée s’avère souvent complexe.

Comment définir des besoins en débit ? Quelles sont les solutions envisageables ? Où trouver de l’information sur l’éligibilité à la fibre ? Quelles précautions prendre pour lancer un projet télécom ?  

Pour aider les entreprises régionales dans leur recherche, la Région Auvergne-Rhône-Alpes lance Info Débit.

Avec ce service gratuit vous êtes accompagné(e) pour :

  • Evaluer le débit nécessaire à votre activité
  • Définir le type de technologie d’accès à internet adapté à vos besoins
  • Décoder les offres des opérateurs

 

Pour contacter un conseiller Info Débit : 04 78 25 33 76 (appel non surtaxé)
Du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h


Pour plus d’informations sur le service : https://www.ene.fr/agir/info-debit/

 

]]>
Auvergne-Rhône-AlpesInformatique et internet
news-70537Fri, 31 Jan 2020 09:59:00 +0100Pensez à réaliser votre plan de fumure !https://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/pensez-a-realiser-votre-plan-de-fumure/La Directive des Nitrates, la conditionnalité des aides de la PAC, le régime des Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE), les Mesures Agro Environnementales, … sont autant de dispositifs dans lesquels il est fait obligation de tenir à jour un Plan Prévisionnel de Fertilisation et un Cahier d’Epandage. Ils doivent être disponibles en cas de contrôle.Ce plan prévisionnel de fumure azotée doit être établi pour chaque îlot cultural exploité en zone vulnérable, qu’il reçoive ou non des fertilisants azotés. Il doit être réalisé à l’ouverture du bilan (lors de la réalisation des reliquats azotés), avant le premier apport d’azote, réalisé en sortie d’hiver, ou avant le deuxième apport, en cas de fractionnement. Il est exigible au 15 avril

Vous devez également renseigner un cahier d’enregistrement. Celui-ci doit être actualisé après chaque épandage ; et est établi de la récolte du précédent à la récolte de la culture considérée.
Ces deux documents doivent être conservés durant au moins 5 campagnes.

Conditionnalité des aides

L’absence de ce document, obligatoire en zone vulnérable, équivaut à une anomalie majeure (50 points).
Depuis la sortie du manuel de conditionnalité et de son dispositif de sanctions, on sait qu’en cas de contrôle sur place l’absence d’un plan de fumure prévisionnel coûtera 50 points (anomalie majeure) et que 10 points seront comptés s’il est assez incomplet. Pensez d’ores et déjà à le préparer car il vous sera systématiquement demandé.

Quelles sont les exploitations concernées ?

Toutes celles dont une partie au moins des terres est située en zone vulnérable. Si c’est le cas, toutes les parcelles de la ferme devront faire l’objet d’un tel plan de fumure.


Notre conseillère Laure Plazis peut vous accompagner dans la réalisation de ces documents.
Le rendez-vous avec notre conseillère vous permettra de disposer de documents conformes, d’un conseil agronomique tout en vérifiant la cohérence des épandages avec les différentes réglementations (Directive Nitrates, installations classées,…) auxquelles vous êtes soumis.

&nbs

Contactez dès à présent Laure Plazis au 04 74 45 47 17 ou laure.plazis@remove-this.ain.chambagri.fr

]]>
news-70679Fri, 31 Jan 2020 09:39:00 +0100Renouveler son certiphyto : des modalités adaptées à votre situation !https://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/renouveler-son-certiphyto-des-modalites-adaptees-a-votre-situation/En 2020, les premiers Certiphyto délivrés seront à renouveler. Trois questions à Laurence Garnier, chargée de mission agro-environnement à la Chambre d’agriculture de l’Ain, en charge du dossier.Qu’est-ce qu’un Certiphyto ? A quoi sert-il dans une exploitation agricole ?

Le Certiphyto est un cer­tificat individuel et nominatif qui a pour objectif de diminuer le recours aux pro­duits phytosanitaires, tout en continuant à assurer un niveau de production élevé tant en quantité qu’en qualité.

Les chefs d’exploitation, les salariés agri­coles ainsi que les vendeurs et les conseil­lers agricoles concernés par les produits phytosanitaires doivent être obligatoire­ment titulaires de ce certificat Certiphyto depuis le 26 novembre 2015.

Il existe un Certiphyto spécifique pour chaque catégorie professionnelle et, de­puis octobre 2016, sa durée de validité est fixée à 5 ans.

En plus simple, il permet aux chefs d’ex­ploitation d’acheter et d’appliquer des pro­duits phytosanitaires et pour les salariés agricoles, il donne le droit de les appliquer, en connaissance de cause.

Le renouvellement du Certiphyto est donc obligatoire. Comment se passe ce renouvellement ?

Nous commen­çons la campagne de renouvellement du Certiphyto car les premiers ont été délivrés en janvier 2010 et à l’époque il était valable 10 ans. La demande de renouvellement est à réaliser entre 6 et 3 mois avant la date d’échéance de validité du certificat en cours, sachant qu’aujourd’hui tous les certificats individuels ont une validité de 5 ans. Il est donc important que chaque personne concernée vérifie sa date de fin de validité et s’inscrive, parce qu’une fois que la date est passée, il faudra recom­mencer à partir de zéro !

Nous proposons l’option formation d’actuali­sation des connaissances sans test, sur les trois options possibles. La formation Certiphyto est réalisée sur une journée en salle avec un rappel réglementaire et sécurité en­vironnementale, un point sur la santé et la sécurité des applicateurs et un point sur la réduction des usages des produits phytopharmaceutiques et les méthodes alternatives. Cette formation est proposée par filière, les premiers à renouveler sont les viticulteurs, ils seront suivis de près par les arboriculteurs et les maraichers et pour finir par les polycultures – éleveurs.

La Chambre d’agriculture forme en vue de l’obtention du Certiphyto. En quoi est-ce intéressant de passer par cette structure ?

Renouveler son Certiphyto via la Chambre d’agriculture a plusieurs avantages. Cela permet de rester en contact avec des conseillers de terrain : le volet méthodes alternatives est animé par des conseillers spécialisés qui connaissent les difficultés et les enjeux du département. C‘est aus­si d’échanger avec d’autres agriculteurs sur une même filière. Enfin, la Chambre d’agriculture est certifiée pour la qualité de ses formations et prestations et pro­pose tout un ensemble de réponses aux problématiques qui peuvent survenir sur votre exploitation.

Si je peux me permettre un conseil, vérifiez bien la date de fin de validité de votre Certiphyto et ne tardez pas à contacter un conseiller Chambre d’agriculture.

 

Nos formations :

Je renouvelle mon agrément Certiphyto

Les formations labellisées VIVEA :

J’adapte mes pratiques à partir de l'observation de parcelles  - mars 2020

Je me forme sur les plantes bio-indicatrices – juin 2020

Je perfectionne mes semis directs (tours de plaine) – juillet 2020

Nutrition des plantes, physiologie végétale et fertilité des sols : je me perfectionne en agriculture de conservation – novembre 2020


Plus d’informations auprès de votre Chambre d’agriculture : Laurence Garnier 04 74 45 47 05

Sur le site internet de la DRAAF Rhône-Alpes-auvergne : http://draaf.auvergne-rhone-alpes.agriculture.gouv.fr/CERTIPHYTO (ou noter « CERTIPHYTO RHONE ALPES » dans votre moteur de recherche !)

 

]]>
news-73659Fri, 31 Jan 2020 08:46:00 +0100Trouver une exploitation : Recherche un nouvel associé suite départ en retraitehttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/trouver-une-exploitation-recherche-un-nouvel-associe-suite-depart-en-retraite/BRESSE - GAEC 2 associés en vaches allaitantes, volailles de Bresse et céréales recherche un nouvel associé suite à un départ en retraite.Profil du candidat recherché :
  • Un éleveur, de préférence âgé entre 25 et 35 ans
  • Niveau BTS souhaité, avec une expérience de terrain
  • Sensible à l'agriculture de conservation
Mode de cession / Condition de reprise :
  • Reprise de parts sociales (estimation en cours).
  • Echéance : dès que possible, après période d'essai
L’exploitation :

GAEC à 2 associés

SAU : 184 ha dont 88 ha de prairies (permanentes en quasi totalité) et 96 ha de cultures

  • Bovins allaitants
    • Troupeau charolais, 75 vêlages par an.
    • Sélection génétique (insémination artificielle)
    • Vente en maigre principalement (broutards, laitonnes), à une coopérative.
    • Vaches de réforme commercialisées en charolais Label Rouge
  • Volailles de Bresse
    • 5 800 volailles par an vendues à un volailler
Les points forts :
  • Parcellaire bien groupé et grande surface accessible par les animaux depuis le bâtiment ; terrains en partie drainés
  • Bâtiments fonctionnels, répartis sur un seul site, cabanes d'élevage volaille récentes et très fonctionnelles offrant de très bonnes conditions de travail
  • Cheptel bovin de bonne valeur génétique
  • Savoir faire pour l'élevage de volaille de Bresse, chiffre d'affaire stable
  • Conduite des cultures selon les principes de l'agriculture de conservation, en semis direct

Vous cherchez un repreneur ou un nouvel associé ?

Vous cherchez une exploitation pour vous installer ?

Le REPERTOIRE DEPART INSTALLATION vous accompagne dans votre recherche

CONTACTEZ :        
Valérie BALLAND, conseillère RDI à la Chambre d’agriculture de l’Ain
04 74 45 56 68

 

Retrouvez toutes nos offres sur le site internet :

www.repertoireinstallation.com

 

 

]]>
AinInstallationTransmission
news-73662Fri, 31 Jan 2020 08:46:00 +0100Trouver une exploitation : Cessation fin 2021 d'une exploitation avicole et grandes cultureshttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/trouver-une-exploitation-cessation-fin-2021-dune-exploitation-avicole-et-grandes-cultures/BRESSE – A VENDRE Exploitation 95 HA productions AVICOLE et GRANDES CULTURES.Profil du candidat recherché :
  • De préférence, un repreneur ayant pour projet de continuer l'élevage avicole.
  • Siège bien adapté pour cette production.
  • Exploitants ouverts à l'accompagnement de leur successeur (stages avant reprise)
Condition de reprise :
  • VENTE du siège d'exploitation (bâtiments d'exploitation, habitation)
  • LOCATION du foncier
L’exploitation :

SAU : 95 ha (93 ha 50 de cultures, 1 ha 50 en parcs à poulets)

Productions animales :

  • Volailles standard en intégration : 7 bandes à l'année x 29 000
  • Poulets fermiers : 2 bandes à l'année x 600 / Vente de volailles prêtes à cuire
Les points forts :
  • Terrains drainés en quasi totalité
  • Bâtiments avicoles fonctionnels
  • Exploitation très bien entretenue, abords bétonnés
  • Potentiel pour développer la vente directe
  • Une habitation sur place (ancien corps de ferme bressan rénové avec cachet)
  • Environnement agréable, situé dans un petit hameau

Vous cherchez un repreneur ou un nouvel associé ?

Vous cherchez une exploitation pour vous installer ?

Le REPERTOIRE DEPART INSTALLATION vous accompagne dans votre recherche

CONTACTEZ :        
Valérie BALLAND, conseillère RDI à la Chambre d’agriculture de l’Ain
04 74 45 56 68

 

Retrouvez toutes nos offres sur le site internet :

www.repertoireinstallation.com

 

 

]]>
AinInstallationTransmission
news-64818Tue, 28 Jan 2020 09:47:00 +0100La méthanisation agricole, une filière en pleine expansion !https://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-methanisation-agricole-une-filiere-en-pleine-expansion/Les projets de méthanisation agricole se multiplient dans l’Ain. 9 installations sont aujourd’hui en service, il y en aura 13 à la fin 2020. Pour s’informer sur le sujet, envisager un projet, connaitre les étapes, la Chambre d’Agriculture organise une série de réunions d’informations en janvier et février. Quatre unités de méthanisation simultanément en construction dans le seul département de l’Ain.

C’est un record. Il n’y en a jamais eu autant, et cela reflète la forte dynamique de la filière. De 2012 à 2017, on a pu assister à la mise en service d’environ 1 unité de méthanisation par an dans le département. En 2018 et 2019, ce chiffre est passé à 2 par an. Et pour 2020, ce seront au moins 4 nouvelles unités qui démarreront leur production de biogaz, pour arriver à un total de 13 unités en service dans l’Ain à la fin de l’année 2020.

Si le nombre d’unités augmente fortement, c’est aussi le type de projet qui évolue. On a pu assister en 2018 et 2019 à l’arrivée d’une nouvelle génération de projets : plus grands, ces nouveaux projets incluent, en plus des effluents d’élevage, de plus de plus de CIVE (Cultures Intermédiaires Pièges à Nitrates). Ces projets sont également de plus en plus souvent collectifs (de 2 à 5 ou 6 exploitations regroupées autour d’un même projet), ce qui leur permet d’atteindre des tailles plus importantes, pour viser une meilleure rentabilité. Enfin, ces projets se tournent majoritairement aujourd’hui vers la valorisation du biogaz par injection directe dans le réseau de gaz, délaissant la cogénération majoritairement utilisées jusque-là, moins rentable. Dans le cas d’injection du gaz dans le réseau, le biogaz produit, après épuration, devient du biométhane qui peut être injecté dans les réseaux de distribution de gaz (ou parfois dans le réseau de transport pour les unités les plus importantes).

La méthanisation devient ainsi un nouveau métier pour de plus en plus d’agriculteurs du département.

Dans l’Ain, ce sont aujourd’hui 40 exploitations qui sont impliquées dans des sociétés de méthanisation agricole. Mais ce nouveau métier ne s’improvise pas, et élaborer un projet de méthanisation demande une implication forte pour les porteurs de projets, pour s’informer, se former, réaliser des visites, afin de faire les choix les plus pertinents et de construire une unité de méthanisation adaptée aux exploitations qui le portent. Un investissement en temps qui n’est pas perdu, car pour ceux qui ont pris ce temps pour bien réfléchir leur projet et le murir, en n’oubliant pas les interactions avec leur exploitation agricole, c’est une belle réussite qui est à la clé, avec une activité qui prend du temps (à ne pas négliger) mais qui peut s’avérer très rémunératrice et valorisante.


Contact :

Vincent Caussanel, chargé de mission énergie - 04 74 45 47 12

 

 

]]>
news-73172Thu, 23 Jan 2020 14:25:00 +0100VIDEO "Ici c'est l'Ain"https://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/video-ici-cest-lain/Très belle mise en lumière de notre département, de notre agriculture...Agrilocal01 mis en valeur dans le lancement du nouveau film promotionnel de la collectivité, à travers les personnes qui le font vivre !]]>news-73009Tue, 21 Jan 2020 13:54:37 +0100Notre agriculture mise en valeur grâce à la marque Saveurs de l'Ainhttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/notre-agriculture-mise-en-valeur-grace-a-la-marque-saveurs-de-lain/« Saveurs de l’Ain le Mag » n°2 est disponible gratuitement chez tous les adhérents de la marque, dans les Offices de Tourisme ou en ligne.Ce magazine à destination du grand public, édité deux fois par an (printemps/été et automne/hiver), est entièrement dédié à la marque Saveurs de l’Ain ®. Sa vocation est de promouvoir la destination de l’Ain à travers son patrimoine culinaire et ses acteurs.

Au sommaire de cette édition :  reportages sur les produits festifs et de saison, recettes, accords mets et vins, escapades culinaires dans le vignoble du Bugey, les stations de moyenne montagne ou à la découverte des fermes bressanes, portraits d’hier et d’aujourd’hui …

Consultez le mag

Si vous êtes agriculteur et que vous souhaitez adhérer à la démarche, contactez Frank Meurou au 04 74 45 56 52

]]>
news-72870Fri, 17 Jan 2020 14:04:03 +0100Xavier Depeupière, conseiller traite, au service des éleveurs laitiershttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/xavier-depeupiere-conseiller-traite-au-service-des-eleveurs-laitiers/Conseiller traite à la Chambre d'agriculture de l'Ain, il décrit son travail qui consiste à permettre aux éleveurs de disposer d’une installation de traite adaptée et fonctionnelle.Quels sont les services que vous proposez ?

J'interviens sur le contrôle du matériel de traite avec les services : Certitraite, Optitraite, Net'Traite et Dépos'Traite. Je forme aussi les agents de concessions et j'en assure le suivi pour les 3 derniers contrôles cités.

Quels en sont les intérêts ?

Le matériel de traite fonctionne matin et soir toute l'année soit 1000 à 1500 heures par an. A ce rythme, il n'est pas étonnant de constater quelques dysfonctionnements qui sont autant de risques pour la santé des mamelles et la qualité du lait. Il est nécessaire de vérifier son bon fonctionnement régulièrement. 


Optitraite, c'est la vérification annuelle des niveaux de vide, débits d'air, pulsation.... Un contrôle régulier est indispensable et permet de déceler les anomalies et d'y remédier rapidement. Une traite de mauvaise qualité peut entrainer des mammites cliniques et subcliniques.

Net'Traite, permet de s'assurer de l'efficacité du nettoyage de l'installation (température des solutions de lavage, turbulence, concentration de produit...).

Certitraite : je conseille vivement à l'éleveur de demander un Certitraite permettant de contrôler l'installation avant sa mise en service. Cela donne l'assurance d'avoir un outil de traite adapté, indispensable à la production d'un lait de qualité. C'est un contrôle indépendant, que je réalise, regroupant l'Optitraite, le Net'traite et le Dépos'Traite. Il est effectué après la mise en route d'une installation neuve, d'occasion ou rénovée pour s'assurer de la qualité du matériel et du montage de l'installation.

Dépos'Traite, consiste en une vérification du fonctionnement des décrochages automatiques. Un mauvais fonctionnement des déposes automatiques peut avoir des conséquences graves sur l'état sanitaire des mamelles. Selon les cas, il peut y avoir de la surtraite, des traites incomplètes ou des écarts importants entre les postes d'une installation.

Sur quel secteur intervenez-vous ?

J'interviens sur tout le département de l'Ain et de l'Isère à la demande. Je me déplace aussi à la demande de coopératives pour réaliser des Net'Traite chez leurs adhérents. Je suis beaucoup sur le terrain, aussi pour me joindre il ne faut pas hésiter à me contacter sur mon portable au 06 07 51 08 22 et à me laisser un message.

]]>
news-72860Fri, 17 Jan 2020 12:13:00 +0100Optimisez vos installations de traitehttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/optimisez-vos-installations-de-traite/...Pour vous assurer du FONCTIONNEMENT et de la CONFORMITÉ de votre installation 

 

Le bon fonctionnement du matériel de traite est une condition indispensable pour obtenir un lait de qualité et préserver la santé des animaux. La Chambre d’agriculture propose 4 services complémentaires :

 

 

 

Certi’traite : Le contrôle de conformité des installations neuves, rénovées ou d’occasion.

Quand une entreprise installe une salle de traite, elle est tenue de demander la réalisation du Certitraite permettant ainsi une vérification de la conformité de l’installation sur les règles de conception, de montage et de fonctionnement. La demande de contrôle est effectuée par l’installateur conventionné. Les contrôles sont réalisés dès la fin du montage, par un agent indépendant du service traite. Quand tout est conforme, l’installation bénéficie d’un certificat de conformité.

&nbs

Net’traite : Le contrôle du nettoyage des installations de traite

Un contrôle des différents paramètres du nettoyage réalisé par le conseiller traite ou l’opérateur agréé : la concentration de lessive, la température de l’eau, la quantité d’eau, la turbulence, la durée du lavage.

Tarif Chambres d’agriculture 01-38 : 85 € HT/heure

Dépos’traite : Le contrôle des déposes automatiques

Un diagnostic des différents paramètres de l’installation réalisé par le conseiller traite : Temporisation initiale, Seuil des déposes, Vide résiduel.

Tarif Chambres d’agriculture 01-38 : 140 € + 14,50 € HT par poste

Opti’traite : Le contrôle annuel du matériel

Il est recommandé de faire vérifier son matériel de traite régulièrement. Ces contrôles des installations sont effectués par des entreprises agréées.

 

Contactez les opérateurs agréés.

En savoir plus :


Contact :

Xavier DEPEUPIERE
Conseiller Traite Ain Isère
04 74 45 56 88 / 06 07 51 08 22
xavier.depeupiere@ain.chambagri.fr

]]>
news-72830Fri, 17 Jan 2020 08:11:39 +0100Pratiques agroécologiques : Résultats du concourshttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/pratiques-agroecologiques-resultats-du-concours/Après le bilan très positif des éditions 2015 à 2017, la Chambre d’agriculture a renouvelé en 2019 sa candidature au concours général des pratiques agro-écologiques « Prairies du Val de Saône ». Ce concours a pour objectif de récompenser le meilleur équilibre entre valeur agricole et valeur écologique de prairies naturelles.

Le territoire du Val de Saône, avec près de 3 500 ha de prairies en grande partie valorisées par l’agriculture, a de nombreux atouts à faire valoir.

Les prairies alluviales de la Vallée de la Saône dans le département de l'Ain sont intégrées dans le réseau Natura 2000 pour leur qualité floristique (présence de nombreuses espèces remarquables dont une partie protégée) et faunistique (râle des genêts, courlis cendrés et nombreux autres passereaux prairiaux). Cette richesse peut être considérée comme le fruit des pratiques agricoles de fauche et pâture conduites sur ce secteur par les agriculteurs. Certains d’entre eux s’engagent depuis 20 ans sur des pratiques de retard de fauche pour favoriser le maintien de ces espaces remarquables.

Si la Chambre d’agriculture de l’Ain accompagne cette démarche dans un contexte économique particulièrement difficile pour l’élevage, c'est pour promouvoir le travail des éleveurs. Des éleveurs, animés par l'amour de leur métier, leur passion pour le travail bien accompli et leur volonté d'offrir à leurs animaux les meilleurs fourrages produits.

Cette année, 4 exploitants étaient en lice :

  • Philippe Antoinat, EARL de Martinet à Saint Bénigne
  • Isabelle Flamand, EARL de Montalibord à Vescours
  • Michel Grosbon, GAEC Ferme de Lusignat à Chevroux
  • Thibaut Colin, GAEC du Moulin Varret à Arbigny

C’est Philippe Antoinat qui a remporté le premier prix et qui aura le privilège de représenter l’Ain lors de la remise des prix dans le cadre du salon de l’agriculture à Paris du 22 février au 1er mars 2020.

 


Contact ;: Laurent Jullian-Binard

]]>
news-72801Thu, 16 Jan 2020 11:17:00 +0100Trouver une exploitation : recherche d'un nouvel associé https://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/trouver-une-exploitation-recherche-dun-nouvel-associe-1/BRESSE - GAEC 2 associés Lait Céréales / Recherche active d’un nouvel associé pour succéder à un départ en retraite.Le profil du candidat recherché :
  • Homme ou femme, couple bienvenu également !
  • Candidat polyvalent, intéressé aussi bien par l'élevage que par les cultures
  • "Un vrai chef d’entreprise », responsable, capable de prendre des initiatives et des décisions ; « Quelqu’un qui va de l’avant, qui a du mordant », qui sait mesurer et prendre des risques, pleinement impliqué dans son travail et dans la cogestion de l’exploitation
  • Moins de 40 ans de préférence
  • Formation agricole et expériences agricoles souhaitées
  • Travailleur, consciencieux, méticuleux, ouvert, communicatif, conscient des réalités du métier, sens pratique
Conditions de reprise
  • Reprise de parts sociales, en fonction des capacités financières du candidat
L’exploitation :
  • GAEC à 2 associés
  • Référence laitière de 750 000 l
  • Troupeau de 90 VL montbéliardes - Rendement moyen de 8 000 l/VL
Les points forts :
  • Potentiel laitier intéressant
  • Importante surface en céréales de vente
  • Parcellaire bien structuré
  • De bonnes conditions de travail avec une salle de traite rotative de 30 places toute récente (installée en 2018)
  • Résultats techniques et économiques performants
  • Parc matériel important et récent
  • Exploitation en rythme de croisière

Vous cherchez un repreneur ou un nouvel associé ?

Vous cherchez une exploitation pour vous installer ?

Le REPERTOIRE DEPART INSTALLATION vous accompagne dans votre recherche

CONTACTEZ :        
Valérie BALLAND, conseillère RDI à la Chambre d’agriculture de l’Ain
04 74 45 56 68

 

Retrouvez toutes nos offres sur le site internet :

www.repertoireinstallation.com

 

 

]]>
AinInstallationTransmission
news-72788Thu, 16 Jan 2020 08:43:00 +0100Trouver une exploitation : recherche d'un nouvel associé (profil mécanicien agricole)https://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/trouver-une-exploitation-recherche-dun-nouvel-associe-profil-mecanicien-agricole/BRESSE - Exploitation modernisée (bovins lait et grandes cultures), recherche un nouvel associé avec un profil mécanicien agricole. Les missions du futur associé :
  • Gestion autonome d'un parc matériel conséquent et moderne. 19 matériels à moteur : tracteurs, engins de manutention, automoteur et divers outils travail du sol, semis, fenaison...
  • Gestion également de l'entretien des équipements de l'exploitation
  • Auto-construction pour l'aménagement des bâtiments
  • Suivi technique de l’atelier méthanisation. Une formation préalable peut être réalisée par le constructeur.
  • A terme, un 2ème candidat avec un profil éleveur sera recherché.
Les conditions de reprise :
  • Reprise de parts sociales estimées à 100 000 €.
L’exploitation :
  • GAEC à 7 associés / Un départ en retraite
  • SAU : 593 ha dont 412 ha de grandes cultures et 181 ha d'herbe.
  • Productions animales : BOVINS LAIT
  • Troupeau de 280 vaches laitières + la suite.
  • Référence de l'exploitation : 2 555 000 litres / Rendement moyen : 9 000 l /VL
Les points forts :
  • Excellentes conditions de travail avec des bâtiments neufs ; un atelier mécanique en construction de 350 m²
  • Bonne organisation du travail : missions et responsabilités clairement définies
  • Sécurité et bonne qualité de vie (1 WE sur 2 travaillé, 3 semaines de vacances par an)
  • Moyens de production importants (surface, référence laitière)
  • Résultats techniques et économiques satisfaisants
  • Rémunération mensuelle de 2 000 € nets
  • Matériels de CUMA très performants
  • Des comptes courant associés maîtrisés

Vous cherchez un repreneur ou un nouvel associé ?

Vous cherchez une exploitation pour vous installer ?

Le REPERTOIRE DEPART INSTALLATION vous accompagne dans votre recherche

CONTACTEZ :        
Valérie BALLAND, conseillère RDI à la Chambre d’agriculture de l’Ain
04 74 45 56 68

 

Retrouvez toutes nos offres sur le site internet :

www.repertoireinstallation.com

 

 

]]>
AinInstallationTransmission
news-72527Fri, 10 Jan 2020 14:56:23 +0100Captages : Mise en lumière de certains leviers agronomiqueshttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/captages-mise-en-lumiere-de-certains-leviers-agronomiques/Dans le cadre des captages de Civrieux et de Massieux, la chambre d’agriculture en collaboration avec plusieurs partenaires, animent un programme d’actions agricoles, grâce à l’appui financier du Syndicat d’Eau Potable Bresse Dombes Saône et de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse.De nombreuses journées techniques ont été organisées et ont permis de véritables échanges autour de pratiques favorisant la réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires et/ ou l’optimisation de la fertilisation azotée.

Nous pouvons citer l’intérêt des couverts végétaux sur le pompage des nitrates post moisson et le possible retour d’azote à la culture suivante. Nous avons pu le constater* avec un suivi de l’effet du couvert sur la culture suivante en 2017 (suivi de la plateforme de CIPAN) et en 2019 avec un maïs implanté derrière un couvert, majoritairement composé de légumineuses. Nous pouvons également citer la plateforme "conduire son maïs avec moins de phyto" réalisée en juin 2018*. Dans le contexte agro-climatique de l’essai, avec une parcelle conduite en semis simplifié, sur un maïs de blé (suivi d’un couvert végétal), les résultats visuels (cf. photo ci-dessous) montrent que le traitement en post précoce (stade 3-4 feuilles) est efficace à 100 % tout comme les traitements réduits à 30 et 50 % de la modalité initiale post-précoce.

Ces journées techniques et retours de résultats doivent être considérés dans leur contexte agro-climatique du moment. Associées aux visites d’exploitation en agriculture biologique, aux journées de présentation des outils d’aide à la décision (OAD) en matière de fertilisation azotée ou de pratiques innovantes comme la conduite du colza associé aux plantes compagnes, elles permettent à chacun d’échanger, d’observer, de s’approprier des leviers agronomiques à combiner sur son exploitation pour aller vers moins de dépendance aux intrants.

Ce programme d’actions devrait se poursuivra jusqu’en 2021, grâce à l’appui financier du Syndicat d’Eau Potable Bresse Dombes Saône et de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse.

*Nous reviendrons sur les données de ces suivis dans la prochaine lettre de l’eau.


Laurence Garnier - Chambre d’agriculture – 04 74 45 56 67

 

 

]]>
news-72303Tue, 07 Jan 2020 11:48:00 +0100Recherche, Innovation et Développementhttps://aura.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/terroirs-auvergne-rhone-alpes/A la une du mensuel "Terroir Auvergne-Rhône-Alpes": un dossier sur la Recherche, l'Innovation et le Développement, avec les Chambres d'agriculture d'Auvergne-Rhône-Alpes.Ainnews-71637Fri, 13 Dec 2019 11:17:00 +0100Pastoralisme / Maintenir les pâturages, une question de survie !https://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/pastoralisme-maintenir-les-paturages-une-question-de-survie/La Société d'Economie Montagnarde de l'Ain (SEMA) et la Chambre d'agriculture poursuivent leur dynamique pour co-construire avec les acteurs du territoire et collectivités une stratégie efficace de gestion des espaces pastoraux.Après 5 années de conférences et de réflexions menées en faveur d'un "développement partagé des espaces pastoraux", l'heure était au bilan, présenté le 5 décembre dernier à Port, en présence des principaux acteurs du territoire. Lire la suite...

Source : Article Ain Agricole du 12 décembre 2019 / Patricia Flochon


Contacts : Delphine Gudin et Camille Doline

]]>
news-71322Wed, 04 Dec 2019 16:17:17 +0100Traçabilité des cultures : MesParcelles.fr, une solution de gestion centraliséehttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/tracabilite-des-cultures-mesparcellesfr-une-solution-de-gestion-centralisee/Le site mesparcelles.fr fait peau neuve ! Solution de gestion des parcelles agricoles en ligne, pour un pilotage centralisé, optimisé et sécurisé de votre exploitation, avec Mes Parcelles vous :
  • Gérez la traçabilité de vos cultures
  • Suivez vos indicateurs environnementauxs
  • Simplifiez vos audits de certification environnementale
  • Pilotez votre performance économique
  • Anticiper votre déclaration PAC
  •  

    Quelle est votre filière ?

    Grandes cultures

    Les grandes cultures nécessitent un suivi particulier pour le maintien ou l’amélioration des performances techniques et économiques, le respect d’une réglementation changeante, la réduction des produits de traitements disponibles, la complexification des itinéraires techniques… Grâce à ses modules simples et ergonomiques, MesParcelles propose une gamme complète de fonctionnalités spécifiquement dédiées aux grandes cultures : gestion de l’assolement, protection et fertilisation des cultures, enregistrement et vérification des pratiques, agriculture de précision, critères économiques, indicateurs environnementaux.

    Elevage

    Au-delà du suivi des animaux, votre élevage nécessite une attention particulière pour le respect des normes sanitaires, le maintien ou l’amélioration des performances techniques et économiques, la qualité de l’alimentation, le respect de la réglementation concernant la gestion des effluents, des produits phytosanitaires…

    Grâce à ses modules simples et ergonomiques, MesParcelles - l’outil de gestion de l’exploitation agricole en ligne - vous propose une gamme de fonctionnalités spécifiquement dédiée à l’élevage :

    • Le pilotage des cultures liées à votre élevage
    • Le suivi de vos prairies
    • La gestion de vos effluents d’élevage
    Viticulture

    Reconnu pour sa simplicité d’utilisation, MesParcelles, leader de la traçabilité en ligne, répond aux exigences de gestion des entreprises viticoles. Vous pouvez piloter votre exploitation de manière centralisée, prévoir et enregistrer vos pratiques tout en répondant à la règlementation et aux cahiers des charges de certifications environnementales. Une gamme complète spécifique aux viticulteurs.

    Quel est votre besoin ? Sécuriser vos démarches réglementaires, prendre la bonne décision au bon moment, connecter/collecter vos données...

    Découvrez la plateforme de services tout en un

    Fonctionnalités de MesParcelles

    MesParcelles facilite le quotidien des chefs d’entreprise. Ils gardent une totale maitrise de leurs données, stockées et protégées pour en faire bénéficier leur exploitation et leur communauté.
    Traçabilité des cultures

    A partir d’une cartographie détaillée de l’exploitation, MesParcelles permet de saisir et enregistrer l’ensemble de ses pratiques du travail du sol, à la récolte et ainsi gérer simplement fertilisation (plan de fumure NPK) et traitements phytosanitaires (conformité au registre phytosanitaire), tout en respectant la réglementation en vigueur.

    Suivi des indicateurs environnementaux

    Dans le cadre des mesures agro environnementales, MesParcelles permet de mesurer et de suivre ses indicateurs environnementaux (IFT, vérification directive Nitrates).

    Préparation des audits de certification environnementale

    Pour répondre à la transition des exploitations vers des pratiques alternatives, plus respectueuses de l’environnement, l’outil permet de suivre ses indicateurs et de gérer sa certification en respect les cahiers des charges (Agriculture biologique, Haute valeur environnementale, Global Gap, TerraVitis)

    Pilotage de la performance économique

    Pour un pilotage amélioré des exploitations agricoles, MesParcelles permet de calculer coût de production, marges et stocks en temps réel, en lien avec la cotation des marchés agricoles.

    Déclaration PAC

    Pour faciliter sa déclaration PAC, MesParcelles permet un export des données d’exploitation dans Telepac.

    Gestion en toute mobilité

    MesParcelles est accessible depuis tous les appareils, sur ordinateurs, tablette et smartphone. L’application mobile est téléchargeable gratuitement pour apporter plus de mobilité et de confort.

    Interopérabilité avec toutes les données d’exploitation

    MesParcelles n’est pas seulement un outil de gestion, c’est aussi une plateforme de service permettant d’interconnecter l’ensemble de ses données d’exploitation en un clic : liaison console tracteur, imagerie satellitaire, OAD Protection des culturesOAD fertilisation azotée, dispositif de traçabilité automatique, etc.

    Un abonnement annuel adapté à vos besoins

    • Un service adapté à tout type d’exploitation (grandes cultures, élevage, viticulture, arboriculture…), une même interface de saisie pour toutes vos productions, des lettres d’information
    • Une offre complète accessible 24 h/24 depuis votre smartphone, tablette ou PC et des mises à jour automatiques
    • Un accompagnement sur mesure : Des formations pour une appropriation optimale de l’outil, une assistance téléphonique personnalisée.

    Comment s'abonner ?

    Laure Plazis - Conseillère Agronomie-Environnement

    laure.plazis@remove-this.ain.chambagri.fr - 04.74.45.47.17 / 06.08.72.79.78

    ]]>
    news-70759Thu, 21 Nov 2019 10:11:33 +0100Séparation du conseil et de la vente de phytos pour 2021https://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/separation-du-conseil-et-de-la-vente-de-phytos-pour-2021/L’indépendance des activités de vente et de conseil d’utilisation des produits phytosanitaires sera effective à partir de 2021, selon une ordonnance présentée par le ministre de l’Agriculture, s’inscrivant dans le plan gouvernemental de réduction des produits phytosanitaires.A compter du 1er janvier 2021, "les activités de vente de produits phytosanitaires et de conseil à leur utilisation devront être séparées". L’ordonnance indique aussi que les agriculteurs "devront faire l’objet d’un conseil stratégique deux fois tous les 5 ans".

    Ce conseil stratégique a pour objet de fournir aux agriculteurs "les éléments leur permettant de définir une stratégie pour la protection des végétaux" qui est fondée "sur un diagnostic comportant une analyse des spécificités pédo-climatiques, sanitaires, environnementales des espaces concernés". Il prend également en compte "l’organisation et la situation économique de l’exploitation et comporte une analyse des moyens humains et matériels disponibles, ainsi que des cultures, des précédents culturaux et de l’évolution des pratiques phytosanitaires", indique l’ordonnance.

    Une disposition allégée est prévue pour les petites exploitations, dont les conditions restent à définir par voie réglementaire. Et une exemption est prévue lorsque l’entreprise n’utilise que des produits de biocontrôle, ou des produits à faible risque, ou encore quand elle est engagée pour la totalité de sa surface dans une démarche reconnue de réduction des produits phytosanitaires, dont la liste reste à définir par arrêté.

    Au-delà du conseil stratégique, vient s’ajouter un "conseil spécifique » relatif à l’utilisation des produits phyto qui précise « une recommandation d’utilisation des produits" formalisée par écrit.

    Neutralité du conseil, la plus-value indéniable de la Chambre d’agriculture

    La Chambre d’agriculture se met en ordre de marche afin de pouvoir accompagner ces changements et proposer aux agriculteurs un conseil stratégique et spécifique neutres. Pour les exploitants qui le souhaitent, elle étudie même la possibilité de mettre en place un accompagnement permettant d’aller au-delà de l’ordonnance.

    "Le conseil stratégique phytosanitaires permettra à  l’agriculteur d’évaluer son système et d’envisager la stratégie à conduire à moyen terme pour réduire l’usage des phytosanitaires", explique Jean-Marc Contet, responsable de l’équipe Agronomie Environnement.

    "Notre objectif est de proposer aux agriculteurs un accompagnement pour mettre en place, au-delà de cette seule stratégie, des pratiques agronomiques visant à la réduction globale des intrants (engrais, phytosanitaires, carburant), leur permettre de répondre aux attentes sociétales et tout en étant rentable. Ce conseil pourrait permettre d’atteindre l’objectif Haute Valeur Environnementale".

    Nos différents domaines de compétences à votre service
    • Fertilisation : Elaboration de votre plan prévisionnel de fumure azotée
    • Produits phytosanitaires, nous vous accompagnons
      • pour pouvoir continuer à utiliser des phytos : Obtenir ou renouveler mon Certiphyto
      • Pour optimiser le fonctionnement de votre matériel de pulvérisation
      • Pour réduire votre utilisation de produits phytos et réduire vos charges d’intrants
    • Sols : connaître et améliorer le fonctionnement de mon sol
    • Pilotage des cultures : optimisation de vos pratiques
    • Effluents d’élevage, nous intervenons
      • Pour vérifier la conformité de vos capacités de stockage (Dexel, diagnostic et conseils de mise aux normes
      • Définir vos surfaces épandables (création ou mise à jour d’un plan d’épandage)
      • Vous conseiller sur vos investissements de stockage et trouver les meilleures solutions
      • Dimensionner votre système d’effluents peu chargés
    • Pratiques innovantes : expérimentation, essais
    • Animation de groupes d’agriculteurs sur des thématiques spécifiques
    • Couverts végétaux : choix des espèces, pesée de biomasse, gestion de la destruction/valorisation

    Contact : Equipe Agronomie - Environnement

    04 74 45 47 05 - agronomie@remove-this.ain.chambagri.fr

    ]]>
    news-70758Thu, 21 Nov 2019 09:37:24 +0100PROAGRI pour vous : Zoom sur nos accompagnements...https://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/proagri-pour-vous-zoom-sur-nos-accompagnements/De votre projet d’installation jusqu’à la fin de votre carrière professionnelle, nos équipes sont des interlocuteurs indispensables pour mener à bien vos projets.Tout au long de la vie de l’entreprise agricole, à partir du moment où vous choisissez de de devenir agriculteur jusqu’au moment où votre carrière se termine, les équipes de votre Chambre d’agriculture deviennent des interlocuteurs indispensables pour mener à bien vos projets, en proposant :
    Dès l'installation :
    • des informations sur la création, la reprise d’une entreprise agricole
    • un service de mise en relation des offres et des demandes d’exploitations, un appui à la recherche d’associés
    • une analyse de vos compétences et de vos besoins de formation au regard de votre projet d’installation.
    • un accompagnement personnalisé afin d’approfondir votre idée pour aboutir à un projet construit économiquement et stratégiquement viable.
    • un appui aux formalités obligatoires liées à la création, modification d’activité via le centre de formalités
    • une étude sociétaire dans le cadre d’une création de société
    Au cours de la vie de l’entreprise :
    • un suivi post-installation
    • un accompagnent afin de réussir votre création ou modification de société
    • un accompagnement pour dynamisez l’assemblée générale de votre société
    jusqu'à la transmission avec :
    • l’élaboration et la construction de votre projet de cessation-transmission, à travers le Point Accueil Transmission
    • Le diagnostic de votre exploitation
    Et pour vos activités en termes de :
    • Circuits courts : La Chambre d’agriculture intervient à différentes étapes des projets (production, conception d’atelier, maîtrise sanitaire, transformation, commercialisation) tant sur des projets individuels que collectifs, voire aussi pour le compte de collectivités.
    • Gestion de vos cultures en particulier quant à la fertilisation, la réduction des phytosanitaires et plus généralement la gestion des intrants.

    Téléchargez la brochure qui détaille tous ces accompagnements

    ]]>
    news-70661Tue, 19 Nov 2019 11:12:00 +0100Trouver une exploitation : Exploitation individuelle à reprendrehttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/trouver-une-exploitation-exploitation-individuelle-a-reprendre/BRESSE - Exploitant engagé dans la recherche d'un repreneur afin d'assurer la pérennité de son exploitation. Profil du candidat recherché :
    • De préférence, un candidat à la reprise en bovins, avec poursuite du mode de commercialisation existant.
    • Possibilité de faire de l'engraissement uniquement.
    • Projet d'installation ou de réinstallation
    • Age et formation agricole : indifférent
    • Avant tout, quelqu'un qui a le goût du métier et une vraie motivation pour l'élevage.
    Mode de cession :
    • VENTE des bâtiments d'exploitation et du corps de ferme à usage d'habitation
    • VENTE de 5 ha 50 autour, LOCATION du reste du foncier
    • VENTE du cheptel et du matériel
    L’exploitation :
    • SAU : 90 ha dont 21 ha en cultures (blé, maïs, triticale), 34 ha de prairies temporaires, 35 ha de prairies permanentes.
    • Productions animales : BOVINS ALLAITANTS
      • Troupeau de 45 mères allaitantes + la suite.
      • Vente d'une partie de la production à un boucher local
      • Vente des taurillons et autres bovins en coopérative
    • Bâtiments d'exploitation :
      • 3 stabulations (dont 2 avec stockage du foin) + 1 bâtiment pour stockage de la paille.
    • Commercialisation
      • Vente en coopérative et circuit court pour partie.
    Les points forts :
    • cheptel inscrit, de bonne qualité génétique
    • moitié des terrains drainée
    • autonomie en foin / possibilité de tendre vers l'autonomie alimentaire en augmentant la surface en céréales
    • possibilité d'agrandissement par reprise d'une exploitation voisine de 62 ha en recherche de repreneur également - Parcellaires joignants
    • bâtiments fonctionnels (avec quelques aménagements à prévoir), et aux normes
    • commercialisation en circuit court pour partie et potentiel pour développer la vente directe éventuellement
    • habitation sur le site (150 m² habitables en très bon état d'entretien, toiture neuve) dans un corps de ferme traditionnel à colombage
    • situation géographique privilégiée : siège d'exploitation situé sur une commune dynamique, à l'écart des habitations tiers

    Vous cherchez un repreneur ou un nouvel associé ?

    Vous cherchez une exploitation pour vous installer ?

    Le REPERTOIRE DEPART INSTALLATION vous accompagne dans votre recherche

    CONTACTEZ :        
    Valérie BALLAND, conseillère RDI à la Chambre d’agriculture de l’Ain
    04 74 45 56 68

     

    Retrouvez toutes nos offres sur le site internet :

    www.repertoireinstallation.com

     

     

    ]]>
    AinInstallationTransmission
    news-70656Tue, 19 Nov 2019 10:26:00 +0100Trouver une exploitation : Exploitation laitière de 147 ha à reprendrehttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/trouver-une-exploitation-exploitation-laitiere-de-147-ha-a-reprendre/BRESSE - Exploitant individuel en recherche d'un ou de plusieurs candidats à la reprise de l'exploitation dans son intégralité. Profil du candidat recherché :
    • Ouvert à tout projet d'installation : bovins lait ou autres productions (porcs fermiers ou plein air, caprins ou brebis lait, volailles de Bresse...)
    Mode de cession :
    • VENTE des bâtiments d'exploitation et de l'habitation
    • VENTE (facultative) du cheptel et du matériel
    • LOCATION du foncier
    L’exploitation :
    • SAU : 147 ha en 2 sites groupés
    • 68 ha de terres cultivées (céréales autoconsommées essentiellement)
    • 50 ha de prairies temporaires + 10 ha de luzerne (séchée en grange, 4 à 5 coupes)
    • 19 ha de prairies permanentes
    • Productions animales : BOVINS LAIT
    • L'exploitation possède un droit à produire volume A de 925 500 l livrés
    • Troupeau de 110 VL de race Montbéliarde + la suite de bonne qualité génétique
    • Vente de vaches en lait
    Les points forts :
    • un parcellaire bien structuré autour de chaque site
    • des terrains drainés
    • des bâtiments d'élevage fonctionnels (mis aux normes en 2000)
    • exploitation associée dans un GIE (avec 6 autres exploitations du secteur) afin de bénéficier d'une génétique d'avant-garde ; le GIE fait partie intégrante du schéma de sélection UMOTEST
    • exploitation adhérente à la charte Montbéliarde (plus-value sur la valorisation des carcasses de bovins)
    • exploitation adhérente à la CUMA de luzerne de Bresse (avec 13 autres exploitations)
    • exploitation située en zone AOC Crème et Beurre de Bresse, ainsi qu'en zone AOC Volaille de Bresse
    • potentiel pour la vente directe de produits fermiers
    • une habitation sur le site (150 m²), avec des améliorations à prévoir

    Vous cherchez un repreneur ou un nouvel associé ?

    Vous cherchez une exploitation pour vous installer ?

    Le REPERTOIRE DEPART INSTALLATION vous accompagne dans votre recherche

    CONTACTEZ :        
    Valérie BALLAND, conseillère RDI à la Chambre d’agriculture de l’Ain
    04 74 45 56 68

     

    Retrouvez toutes nos offres sur le site internet :

    www.repertoireinstallation.com

     

     

    ]]>
    AinInstallationTransmission
    news-69718Tue, 29 Oct 2019 10:59:57 +0100L’agriculture au cœur des enjeux climatiqueshttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/lagriculture-au-coeur-des-enjeux-climatiques/Parmi les thèmes de sa réunion de rentrée le comité agricole de territoire «Bresse Revermont Val de Saône» figurait la thématique de l’adaptation au changement climatique.Si l’agriculture est contributrice pour l’émission de gaz à effet de serre (GES), elle est aussi une source de solutions.

    C’est sur ces pistes d’actions que les membres du comité ont travaillé et ont pu poursuivre les échanges en présence d’élus du territoire, lors d’une visite de terrain.

    Au programme : présentation de l’installation de trackers solaires et de couverts végétaux du GAEC de l’Orme à Saint Martin du Mont.

     


    Contact : Didier FARFOUILLON – Président du comité agricole de territoire « Bresse-Revermont-Val de Saône »

    ]]>
    news-69551Fri, 25 Oct 2019 11:51:00 +0200Trouver une exploitation : recherche d'un associé supplémentaire, profil boucherhttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/trouver-une-exploitation-recherche-dun-associe-supplementaire-profil-boucher/BUGEY – GAEC en recherche d’un associé Homme ou femme ayant avant tout une formation et une expérience de BOUCHER pour assurer la découpe en remplacement du prestataire actuel qui prend sa retraite. Profil du candidat recherché :
    • Homme ou femme ayant avant tout une formation et une expérience de BOUCHER pour assurer la découpe en remplacement du prestataire actuel qui prend sa retraite.
    • Intérêt aussi pour l'élevage pour pouvoir intervenir ponctuellement sur les autres ateliers (ou plus si souhaité)
    L’exploitation :
    • SAU : 140 ha en prairies permanentes et naturelles.
    • Une partie est en friche, landes et parcours.

    Productions animales :

    1) Bovins viande

    • Atelier conduit en agriculture biologique.
    • Troupeau de 11 Montbéliardes pour un atelier de veaux sous la mère.
    • Troupeau de 27 mères Highland Cattle, engraissement des bœufs jusqu'à 3-4 ans. Elevage en plein air intégral pour les Highland.

    2) Porcs plein air

    • Atelier conduit en conventionnel
    • 50 porcs dans des parcs. Porcelets achetés au sevrage. Engraissés jusqu'à 7 mois.

    Commercialisation :

    • Vente en circuits courts (à la ferme, dans des AMAP et magasin BIO)
    Les points forts :
    • Atelier de découpe et de transformation à la ferme
    • Parcellaire relativement bien regroupé
    • La commercialisation fonctionne bien et a tendance à augmenter
    • Rémunération égale entre les associés
    • Travail en bonne entente
    • 3 semaines de vacances par an et un WE sur deux non travaillé

    Vous cherchez un repreneur ou un nouvel associé ?

    Vous cherchez une exploitation pour vous installer ?

    Le REPERTOIRE DEPART INSTALLATION vous accompagne dans votre recherche

    CONTACTEZ :        
    Valérie BALLAND, conseillère RDI à la Chambre d’agriculture de l’Ain
    04 74 45 56 68

     

    Retrouvez toutes nos offres sur le site internet :

    www.repertoireinstallation.com

     

     

    ]]>
    AinInstallationTransmission
    news-69548Fri, 25 Oct 2019 11:37:00 +0200Trouver une exploitation : Ferme auberge avec volaille de Bresse et bovins viande, à reprendrehttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/trouver-une-exploitation-ferme-auberge-avec-volaille-de-bresse-et-bovins-viande-a-reprendre/VENTE de la totalité de l’exploitation : bâtiments, habitation, matériel, cheptel et foncier. Mode de cession :
    • VENTE de la totalité de l’exploitation : bâtiments, habitation, matériel, cheptel et foncier.
    • Possibilité d'accompagnement des futurs repreneurs par les cédants.
    • Les exploitants n’exigent pas la continuité des activités existantes, mais souhaiteraient voir perdurer l’exploitation.
    L’exploitation :
    • SAU : 31 ha, dont 7 ha en cultures (maïs grain et triticale) autoconsommées et 24 hectares en herbe (parcours volailles et pâturages)
    • Productions animales :
    • 22 vaches allaitantes et la suite
    • Engraissement d’une partie des animaux et vente de broutards maigres.
    • Volailles de Bresse en AOP :
    • Poulardes et chapons pour les fêtes de fin d’année
    • Au total, 2 500 à 3 000 volailles par an.
    • Valorisation en vente directe et via auberge.
    Les points forts :
    • Bâtiments fonctionnels et entretenus.
    • Exploitation aux normes pour la gestion des effluents, pour l’abattage et la transformation des volailles.
    • Parcellaire groupé tout autour du siège.
    • Bâtiments, matériel et abords régulièrement entretenus
    • Cadre de travail agréable, joli site pour la partie auberge.
    • Potentiel de développement de la ferme auberge

    Vous cherchez un repreneur ou un nouvel associé ?

    Vous cherchez une exploitation pour vous installer ?

    Le REPERTOIRE DEPART INSTALLATION vous accompagne dans votre recherche

    CONTACTEZ :        
    Valérie BALLAND, conseillère RDI à la Chambre d’agriculture de l’Ain
    04 74 45 56 68

     

    Retrouvez toutes nos offres sur le site internet :

    www.repertoireinstallation.com

     

     

    ]]>
    AinInstallationTransmission
    news-69221Tue, 22 Oct 2019 10:59:00 +0200Trouver une exploitation : recherche d'un nouvel associé dynamiquehttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/trouver-une-exploitation-recherche-dun-nouvel-associe-dynamique/BRESSE - GAEC laitier 210 ha, 1 300 000 l de lait AOP Beurre et Crème de Bresse, recherche nouvel associé dynamique Profil du candidat recherché :
    • ELEVEUR POLYVALENT, qui partage leurs objectifs : produire du lait de qualité, en AOP, privilégier l'autonomie alimentaire et les prairies multi-espèces, continuer la conduite raisonnée des cultures et évoluer vers des techniques agronomiques innovantes (travail du sol simplifié...).
    • L'âge, la formation et l'expérience agricoles du futur associé sont indifférents.
    • Avant tout, une personne motivée par le métier, prête à apprendre si peu ou pas d'expérience, volontaire, consciencieuse, dynamique, intéressée par le travail en groupe.
    Mode de cession :
    • Reprise de parts sociales. Objectif : répartition équilibrée du capital social entre les 4 associés
    L’exploitation :
    • SAU : 210 ha dont 83 ha d'herbe et 127 ha de cultures (maïs, blé, soja, orge, féverole)
    • Céréales autoconsommées et céréales de vente
    • Référence laitière de 1 300 000 litres en AOP Beurre et Crème de Bresse
    • Troupeau de 148 VL de race montbéliarde + la suite
    • Rendement laitier moyen (moy éco) : 8 700 kg/VL
    • Sélection génétique par génotypage
    • Insémination artificielle avec semences sexées ; croisement charolais sur certaines femelles pour valoriser les veaux. Engraissement de toutes les vaches de réforme
    Les points forts :
    • Valorisation du lait en AOP Beurre et Crème de Bresse (350 €/T)
    • Troupeau sélectionné génétiquement depuis longue date
    • Bâtiments aux normes, fonctionnels et bien entretenus, regroupés sur un seul site
    • 2 ha d'un seul tenant autour des bâtiments
    • Optimisation de chaque chantier de l'exploitation

    Vous cherchez un repreneur ou un nouvel associé ?

    Vous cherchez une exploitation pour vous installer ?

    Le REPERTOIRE DEPART INSTALLATION vous accompagne dans votre recherche

    CONTACTEZ :        
    Valérie BALLAND, conseillère RDI à la Chambre d’agriculture de l’Ain
    04 74 45 56 68

     

    Retrouvez toutes nos offres sur le site internet :

    www.repertoireinstallation.com

     

     

    ]]>
    AinInstallationTransmission
    news-69167Tue, 22 Oct 2019 10:00:19 +0200Trouver une exploitation : recherche d'un nouvel associéhttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/trouver-une-exploitation-recherche-dun-nouvel-associe/REVERMONT - GAEC 4 associés en production porcine et cultures recherche un nouvel associé suite à un départ en retraite. Profil du candidat recherché :
    • Homme ou femme de moins de 50 ans
    • Personne ayant des affinités avec l'élevage porcin
    • Un éleveur avec des aptitudes pour le travail manuel
    • Formation agricole souhaitée mais pas indispensable si bonne motivation
    Mode de cession :
    • Reprise de 25 % du capital social. Répartition égale entre les associés.
    L’exploitation :
    • SAU 242 ha, avec 80% de la production consommée par le troupeau
    • Elevage de porcs naisseur engraisseur, 440 truies.
    • Atelier de transformation et vente directe (environ 300 porcs par an)
    Les points forts :
    • Exploitation porcine naisseur engraisseur, avec culture de céréales et fabrication de l’aliment pour les porcs.
    • Valorisation d’une partie de la production en vente directe.
    • Bâtiments fonctionnels et entretenus. L’exploitation est aux normes pour la gestion des effluents d’élevage.
    • Optimisation du stockage et de la valorisation des effluents d’élevage.
    • Bons résultats techniques sur les porcs et bonne qualité de l’élevage.
    • Bâtiments, matériel et abords bien entretenus
    • Cadre de travail agréable

    Vous cherchez un repreneur ou un nouvel associé ?

    Vous cherchez une exploitation pour vous installer ?

    Le REPERTOIRE DEPART INSTALLATION vous accompagne dans votre recherche

    CONTACTEZ :        
    Valérie BALLAND, conseillère RDI à la Chambre d’agriculture de l’Ain
    04 74 45 56 68

     

    Retrouvez toutes nos offres sur le site internet :

    www.repertoireinstallation.com

     

     

    ]]>
    AinInstallationTransmission
    news-69129Mon, 21 Oct 2019 16:07:45 +0200AGRILOCAL : vos nouveaux interlocuteurshttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/agrilocal-vos-nouveaux-interlocuteurs/Agrilocal, la plateforme de mise en relation entre les fournisseurs et la restauration collective est animée conjointement par le Département, la Chambre d’agriculture et la Chambre des Métiers.Pour le Conseil Départemental, c’est depuis septembre,Géraldine Brédy qui anime la plateforme et s’occupe des acheteurs.Yannick Rustan, en charge de l’animation du réseau des cuisiniers des Collèges, l’épaule dans cette mission.

    Pour la Chambre d’Agriculture, en remplacement d’Edouard Guyot, Carine Lafaure s’occupe du réseau des producteurs.

    La Chambre des Métiers quant à elle, officie auprès des entreprises artisanales qui rejoignent Agrilocal et c’est Corine Hémery qui a en charge cette mission.

    Cette plateforme permet aux producteurs et aux entreprises locales de trouver de nouveaux débouchés et aux cantines de fournir des repas constitués de produits locaux et de qualité, tout en répondant aux attendus de la loi Egalim.


    Contacts :

    Conseil Départemental : Géraldine Brédy ou Yannick Rustan 04 74 24 48 25
    Chambre d’Agriculture : Carine Lafaure 04 74 45 24 22
    Chambre des Métiers :
    Corine Hémery 04 74 47 49 41

     

    ]]>
    news-51827Fri, 13 Sep 2019 09:05:00 +0200Fermages 2019 : Augmentation de 1,66 % par rapport à 2018https://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/fermages-2019-augmentation-de-166-par-rapport-a-2018/Un arrêté préfectoral du 9 août indique l'actualisation de l'indice des fermages.Consultez l'arrêté actualisant les maxima et minima relatifs au prix des fermages 2019.]]>news-64351Mon, 29 Jul 2019 10:22:51 +0200Viticulture : Obtenir le label HVEhttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/viticulture-obtenir-le-label-hve/17 viticulteurs du Bugey ont suivi une formation et ont été audités pour obtenir le label "Haute valeur environnementale" (HVE).Cette certification environnementale est issue du Grenelle de l’Environnement.

    Reconnue et portée par les pouvoirs publics, c’est une démarche volontaire et accessible à tous types d’exploitations agricoles.

    Impulsées par la Chambre d’agriculture de l’Ain en partenariat avec le Syndicat des vins du Bugey, les formations HVE ont réuni 17 viticulteurs du Bugey, adhérents au Syndicat. C’est le cas de Patrick Bottex qui, en s’inscrivant en début d’année à la session de formation "Haute valeur environnementale" a vu là l’occasion de savoir si ses pratiques étaient aussi respectueuses de l’environnement qu’il l’imaginait.

    Sur les 17 participants, tous ont obtenu les résultats escomptés pour obtenir le label HVE. Une belle satisfaction pour ces viticulteurs du Bugey qui montre tout l’intérêt qu’ils portent à la préservation de la biodiversité et au maintien des éléments naturels (arbres, haies…) présents sur leur exploitation.
    Une nouvelle formation sera probablement organisée en janvier prochain, et ouverte cette fois-ci à tous et à toutes types de production.

    Lire la suite...

     


    Contact :

    Gabrielle DUMAS, Conseillère d’entreprise à la Chambre d’agriculture
    04 81 51 00 58 / 06 69 46 83 76
    gabrielle.dumas@remove-this.ain.chambagri.fr

    ]]>
    news-64228Thu, 25 Jul 2019 14:15:20 +0200Les chiffres clefs de l'élevage dans l'Ainhttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-chiffres-clefs-de-lelevage-dans-lain/Bilan des actions de l'Etablissement Départemental d'Elevage de l'Ain, en 2018.Ce document affiche les résultats chiffrés des actions suivies par l'EDE de l'Ain :
    • Identification animale
    • Certification de la parenté bovine
    • Bovins Croissance
    • Animation des syndicats de races allaitantes
    • Conseils en bâtiments
    • Traite
    • Qualité Rhône-Alpes Elevage
    ]]>
    news-63539Fri, 12 Jul 2019 14:15:33 +0200Faites-nous connaître vos besoins !https://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/faites-nous-connaitre-vos-besoins/Vous venez de réaliser une prestation avec l'un de nos conseillers.N'hésitez pas à nous faire connaître vos autres préoccupations du moment au moyen de ce questionnaire et nous préciser si vous souhaitez que nos équipes prennent contact avec vous.]]>news-63317Wed, 10 Jul 2019 14:45:08 +0200Suivi à l’installation : Nous vous accompagnons pendant 2 anshttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/suivi-a-linstallation-nous-vous-accompagnons-pendant-2-ans/Il n’est pas toujours facile d’être sûr de ses décisions lorsque l’on vient de s’installer. Pour conforter vos choix, optez pour un suivi.Votre installation est maintenant officielle et vous allez pouvoir vivre pleinement votre métier d’agriculteur mais surtout celui de chef d’entreprise.

    Face à ses nouvelles responsabilités, il n’est pas toujours facile d’être sûr de ses prises de décisions, de garder le cap sur ses objectifs et de faire le tri dans les différents conseils de son entourage.

     

     

    Pendant 2 ans, un suivi vous permet de piloter au mieux votre projet et d'atteindre vos objectifs technico-économiques.

    Rappelons que le « suivi Jeune Agriculteur » déployé par les conseillers d’entreprise s’adresse à tous les jeunes installés depuis moins de 5 ans, qu’ils aient bénéficié ou non des aides de l’état (Dotation Jeune Agriculteur et/ou prêts bonifiés à l’installation).

    Que contient le suivi à l'installation ?

    Vous rencontrez votre conseiller pour :

    • Faire le point sur la mise en œuvre de votre projet
    • Analyser vos résultats et les comparer à votre prévisionnel,
    • Bénéficier de l'avis du conseiller sur les orientations avec l'analyse des résultats technico-économique annuels : Points positifs, points de vigilance, préconisations
    • Un appui réglementaire, pour faire face à vos divers engagements
    • Une aide à la décision et un suivi régulier en fonction de vos besoins et questionnements
    Quels sont les avantages du suivi à l'installation ?
    • Vous êtes épaulé par des conseillers ayant l'expérience de l’installation
    • Vous bénéficiez d'une veille sur les dispositifs réglementaires
    • Vous bénéficiez d'un conseil indépendant et objectif, d’un accompagnement personnalisé considérant vos objectifs professionnels et personnels
    • Vous accédez à des références technico-économiques des Chambres d'agriculture sur la majorité des filières.

    Vous disposez de tous les éléments pour anticiper, piloter et réussir votre projet sur le long terme. Contactez-nous pour en savoir plus :

    Equipe Conseils aux entreprises

    04 74 45 56 92

    celine.mante@remove-this.ain.chambagri.fr

    Vous êtes client du CERFRANCE Ain ?

    Nous vous proposons de travailler en collaboration avec votre comptable afin d’optimiser votre temps.

    • Vous bénéficiez d’un accompagnement individuel personnalisé d’un binôme composé d’un conseiller d'entreprise et votre comptable conseil afin de faire le point sur votre projet d’installation et faciliter la gestion administrative liées aux engagements JA.
    ]]>
    news-60361Fri, 26 Apr 2019 15:33:49 +0200Agronomie, fertilisation, phytosanitaires : Des solutions pour être performants !https://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/agronomie-fertilisation-phytosanitaires-des-solutions-pour-etre-performants/Nos conseillers vous accompagnent pour optimiser votre système de cultures sur le long terme.Vous souhaitez,
    • Optimiser l'utilisation des intrants (fertilisants, produits phytosanitaires, ...)
    • Réduire l'impact sur l’environnement 
    • Connaître des méthodes alternatives adaptées
    • Connaître et identifier les atouts et contraintes du sol pour assurer un développement correct de vos cultures

    Nous vous accompagnons dans cette démarche de réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires, avec une indépendance du conseil 100 % garantie.

    Découvrez toute notre offre de service en termes de :

    Conseil agronomique de transition

    Conseil stratégique phytos

    Conseil sol

    Conseil technique fertilisation

    Conseil technique couverts végétaux

     


    Contact :

    EQUIPE AGRONOMIE ENVIRONNEMENT
    04 74 45 47 06 I 04 74 45 47 05
    territoires@remove-this.ain.chambagri.fr

     

     

     

    ]]>
    news-57246Tue, 12 Feb 2019 14:00:00 +0100Contrôle pulvé : L'avis d'Yves Bardethttps://extranet-ain.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/controle-pulve-lavis-dyves-bardet/Yves Bardet est conseiller environnement à la Chambre d’agriculture et spécialiste du contrôle des pulvérisateurs.Pourquoi faire contrôler son pulvérisateur ?

    Je dirai qu’il y a au moins deux bonnes raisons de le faire.

    Tout d’abord parce ce que c'est obligatoire depuis 2009. Il s'agit là de la mise en application de la Loi sur l'eau qui est contrôlée et sanctionnable. Tout propriétaire d'un appareil d'application de produits phytosanitaires (porté, trainé, automoteur...) doit le faire contrôler tous les 5 ans (date du diagnostic faisant foi) par un centre d'inspection agréé.

    Ensuite pour une question de bon sens car un appareil défaillant, mal réglé, génère de la pollution et un surcoût pour l'exploitation.

    Qui est habilité pour réaliser ces contrôles ?

    Dans l’Ain, le CEDAA travaille avec l’ensemble des vendeurs d’agrofournitures et matériels du département afin de proposer aux agriculteurs des sessions de contrôles au plus près de leurs exploitations. Vous retrouvez l’ensemble des lieux de contrôle dans le tableau.

    ]]>