Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > Grand Bourg Agglomération : Intégrez le réseau de fermes agroécologiques

Grand Bourg Agglomération : Intégrez le réseau de fermes agroécologiques

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Nous recherchons aujourd’hui des agriculteurs prêts à s’engager au sein d’un collectif, qu’ils aient ou non développé des pratiques agroécologiques. Une fois ce collectif constitué, nous pourrons définir ensemble les besoins et actions à développer. Le programme du réseau est à construire avec vous.

La Fondation Daniel & Nina Carasso(1) et AgroParisTech(2) lançaient en 2020 un appel à projets national sur la transition agroécologique (le programme TETRAA - Territoires en transition agroécologique et alimentaire). Sélectionnés par un jury d’experts, ces projets bénéficient d’un appui financier mais également technique et font l’objet d’une étude afin "de capitaliser et de diffuser ces expériences pour inspirer d’autres territoires". Parmi la centaine de territoires candidats, seuls 9 ont été retenus dont Grand Bourg Agglomération. Dans sa candidature globale,Grand Bourg Agglomération propose entre autres le développement d’un réseau de fermes.

La Chambre d’agriculture de l’Ain, sera en charge de l’animation du réseau. "Nous communiquons sur le projet pour sensibiliser un maximum d’agriculteurs", explique Marie Valentin-Auzou, conseillère biodiversité, "c’est un projet participatif, nous avons déjà un certain nombre d’intéressés et plus on parle du projet plus il a des chances d’aboutir".

L’objectif est d’arriver à 200 fermes agroécologiques en trois ans sur le territoire de Grand Bourg Agglomération qui compte 855 exploitations représentants 1 643 agriculteurs soit 2,1 % des actifs dans 74 communes.

En complément, ce réseau pourra permettre d’engager des démarches d’adaptation des systèmes d’exploitation au changement climatique.


Qui peut rentrer dans ce réseau ?

Toutes les fermes se situant sur l’une des 74 communes du territoire de Grand Bourg Agglomération peuvent s’engager dans ce réseau, sur la base du volontariat, quelle que soit leur orientation technique et quel que soit leur degré d’avancement sur l’agroécologie. Le dénominateur commun doit être un intérêt pour le sujet et un désir de progresser au sein d’un collectif, qu’ils aient ou non développé des pratiques agroécologiques. "Nous pourrons définir ensemble les besoins et actions à développer, le programme du réseau est à construire avec les agriculteurs", précise la conseillère.

Qu’est-ce que l’agroécologie ?

L’agroécologie a fait son apparition dans les années 1920 sous diverses formes en tenant compte d’une part des apports de l’écologie scientifique (science complémentaire), et d’autre part des enjeux
environnementaux
(invitant à une réduction de l’impact de l’activité agricole). Beaucoup d’agriculteurs, qui s’appuient sur le fonctionnement des écosystèmes naturels et / ou ont adopté des pratiques
à moindre impact sur l’environnement
, font de l’agroécologie, même sans le savoir. Par exemple, ceux qui implantent des couverts végétaux, diversifient leurs cultures ou travaillent à plus d’autonomie
(fertilisants, produits phytosanitaires, énergie, semences, etc.).


Pour tous renseignements :
Marie Valentin-Auzou - Tél. 07 84 58 40 96

 


1 Créée en 2010, la Fondation Daniel et Nina Carasso est une fondation familiale, sous l’égide de la Fondation de France. Elle est indépendante de toute société commerciale. Elle s’engage dans deux grands domaines que sont l’Alimentation Durable, pour un accès universel à une alimentation saine, respectueuse des personnes et des écosystèmes.


2 AgroParisTech est l'institut des sciences et industries du vivant et de l’environnement, sous tutelle des ministères en charge de l'agriculture et de l’enseignement supérieur.