Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > QUESTIONS À… Laura Wantz, nouvelle chargée de territoire à la Chambre d’agriculture

QUESTIONS À… Laura Wantz, nouvelle chargée de territoire à la Chambre d’agriculture

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Laura Wantz, a rejoint la Chambre d’agriculture le 3 janvier dernier. Elle occupe le poste de chargée de territoire Bresse - Revermont - Val de Saône, ainsi que celui de référente Plan alimentaire territorial à l’échelle du territoire de l’Ain.

Elle a répondu aux questions de Patricia Flochon, journaliste à l'Ain Agricole...

Quels ont été votre formation et votre parcours professionnel avant d’intégrer la Chambre d’agriculture de l’Ain ?

Laura Wantz : "J’ai une formation d’ingénieur agronome, à l’Isara. J’ai d’abord travaillé dans l’agroalimentaire. J’ai occupé la fonction de chargée de mission production et amélioration continue pour le groupe LDC : gestion de projets, gestion de production, amélioration continue et animation d’équipes en direct et également multisites. Puis j’ai rejoint les Grands Moulins de Paris à Reims, en tant que chargée d’étude industrielle et responsable production. Et enfin, l’industrie pharmaceutique comme responsable méthode et performance. Native du Rhône, j’avais à cœur de revenir dans la région. Mon grand-père maternel était agriculteur dans le Bugey (céréales et vaches laitières). Etant jeune j’allais passer des vacances à la ferme, c’est peut-être ça qui m’a donné le goût et motivée pour être ingénieure agronome".

Quelle est la nature exacte de vos missions depuis le 3 janvier à la Chambre d’agriculture ?

L.W. : "Suite à des réorganisations de services, j’ai pris le poste de chargée de territoire Bresse - Revermont - Val de Saône. J’ai également une deuxième casquette en tant que référente Plan alimentaire territorial à l’échelle du territoire de l’Ain. J’assure un rôle d’ambassadrice de la Chambre d’agriculture devant les communautés de communes. Il s’agira de porter ou faire émerger des projets agricoles. C’est aussi avoir une vision globale à la Chambre d’agriculture ; proposer des missions, des services, un accompagnement, en fonction des besoins que l’on peut repérer sur le territoire".

Quels sont les projets prioritaires sur lesquels vous êtes impliquée depuis votre prise de fonction ?

L.W. : "Je travaille actuellement sur deux projets, en lien avec Grand Bourg Agglomération. Le premier concerne la mise en place d’un espace test maraîchage, en coordination avec la conseillère maraîchage de la Chambre d’agriculture. L’objectif étant d’accompagner des porteurs de projets et tester des projets agricoles en limitant les risques. Deuxième gros dossier : l’aire de captage d’alimentation en eau potable de Lent – Péronnas, en partenariat avec des conseillers techniques. Mon rôle : le cadrage, la gestion de projet et le suivi des plans d’action".

Comment appréhendez-vous vos missions ?

L.W. : "C’est surtout l’envie de donner du sens à mon activité professionnelle. L’envie d’être utile, et de répondre aux enjeux communs. De construire quelque chose d’efficient et de durable. La notion de co-construction est importante pour moi, car comme le veut l’adage, ensemble on est plus fort".